France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
GP de Belgique: Un défi pour Red Bull

GP de Belgique: Un défi pour Red Bull

Après un week-end décevant à Monza, l’écurie Red Bull-Renault espère connaître un meilleur sort en Belgique, sur le circuit de Spa-Francorchamps qui fait son retour au calendrier du championnat du monde de Formule 1.


La formation Autrichienne doit en effet inscrire de nouveau point si elle ne veut pas perdre du terrain sur Williams-Toyota. L'objectif, qui est la 5ème place du championnat constructeur, en dépend.

Motoriste chez Renault, détaché au sein de l’équipe Red Bull, Fabrice Lom fait le point :

Encore une course en demi teinte à Monza le week-end dernier ?
Fabrice Lom: « Oui, nous étions un peu déçus de ne pas être dans le rythme de nos concurrents directs et de n’avoir qu’une voiture à l’arrivée. Nous avons fini à la porte des points avec Mark ce qui rajoute encore un peu de frustration mais nous sommes tous déjà tournés vers la course de Spa, un autre rendez-vous important du calendrier pour les motoristes que nous sommes ! »

Justement, on a beaucoup parlé de la doublette Monza-Spa particulièrement exigeante pour le moteur. Où se situe d’après vous la principale difficulté du tracé belge ?
FL: « A Spa, on retrouve de grandes lignes droites, donc un taux de pleine charge relativement élevé. On compte aussi de nombreux changements de rapports, beaucoup d’accélérations latérales et même verticales. Mais selon moi, la difficulté majeure concerne le circuit d’huile et notamment l’alimentation du moteur en huile dans le Raidillon. C’est un paramètre que nous avons pris en compte dès le début de saison car nous savions que nous aurions à courir ici en Belgique et que ce serait une équation à résoudre. Nous avons tourné en essais privés à Spa au mois de juillet et nous n’avons donc pas d’inquiétude particulière à ce sujet. »

En Belgique, à cette période de l’année, la pluie peut être de la partie, ce qui ne surprendrait personne… Est-ce une difficulté supplémentaire pour vous ?
FL:  « Lorsque vous êtes en position de challengers, la pluie peut venir rajouter du piment à la course et augmenter la part d’incertitude. Vous pouvez ainsi toujours espérer faire un bon coup et marquer de gros points. Pour notre équipe de motoristes cependant, la pluie nous obligera à bien protéger le moteur pour qu’il fonctionne normalement et ne soit pas perturbé par les conditions de piste mais là encore, nous avons l’habitude et nous serons donc prêts si la pluie venait à s’inviter ce week-end !»

D’après Renault F1 Team

En 2006, Fabrice Lom (à droite) qui était l'ingénieur moteur de Fisichella, était monté pour la 1ère fois de sa carrière sur un podium de F1 afin de représenter la victoire du Renault F1 Team lors du GP du Japon 2006 

Réagissez à cet article ici sur le Forum PlaneteRenault



Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |