France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 

Par Baptiste LORRY le 25/07/2005
 
Alonso : une course parfaite

Alonso : une course parfaite

Grand gagnant de la course disputée dimanche à Hockenheim, Fernando Alonso a profité de l’abandon de son rival pour le titre – Kimi Raikkonen – pour creuser un peu plus l’écart en tête du championnat du monde.



Avant de prendre la direction de la Hongrie – pour la 13ème des 19 étapes - l’Espagnol a pris le temps de revenir en détail sur son week-end - et fait part de ses sentiments au soir de sa 6ème victoire de la saison, la 7ème de sa jeune carrière.

Fernando, comment s’est passée votre course ?

Fernando Alonso : « C’est un jour fantastique pour moi. La course a été parfaite, vraiment. Dans les premiers tours, j’ai été plutôt prudent : je ne connaissais pas les conditions de piste, la direction du vent, etc…. Ensuite, j’ai pris mon rythme. J’étais alors 3 dixièmes plus lent que Kimi environ. C’est ce à quoi nous nous attendions. Je tournais toujours dans les mêmes chronos cependant, mis à part lorsque les retardataires refusaient de s’effacer. A un moment, je me suis dit qu’une deuxième place, ce n’était pas si mal, puis j’ai vu Kimi arrêté sur le bas- côté… »

Qu’avez-vous pensé à ce moment ?

Fernando Alonso : « Eh bien… Je crois que j’ai ressenti la même chose que Kimi lorsqu’il ma vu abandonner au Canada ! »

Comment était la voiture ?

Fernando Alonso : « L’équilibre était super. Je n’ai même pas eu besoin d’ajuster les ailerons ou les pressions de pneus pendant les arrêts. C’est très rare. »

Les McLaren ont semblé très rapides ce week-end…

Fernando Alonso : « Elles l’étaient. Je l’ai déjà dit : je pense que leur voiture est supérieure à la nôtre et nous devons améliorer notre package. Mais une course, c’est 70 tours. Pas 35. Nous l’avons terminée et pas eux. La performance n’est pas tout, la fiabilité compte aussi. »

Pensez-vous que vous avez déjà une main sur la couronne mondiale ?

Fernando Alonso : « Non ! Malheureusement, il y a encore trop de courses à disputer pour se reposer sur nos lauriers. Quoiqu’il arrive, je ne changerai pas mon approche : je prends les courses une par une et nous verrons ce qui se passe au championnat du monde. Je pense que Kimi peut me rattraper : il dispose de la meilleure voiture et peut gagner les courses. Je dois donc être prudent, même si j’occupe une bonne position. Si je termine toutes les courses, il aura du mal à me rejoindre. Mais si je rencontre des problèmes… Non, tout est ouvert. »

Budapest, c’est dans une semaine. Quelles sont vos ambitions ?

Fernando Alonso : « Le Hungaroring est l’une de mes pistes préférées. Avec la voiture de cette année, ce sera une bonne opportunité pour monter sur le podium et battre McLaren, mais la MP4/20 reste la monoplace la plus rapide. La bataille sera très sympa, je le promets ! »

Source Renault F1 Team




Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |