France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 

Par Loic FERRIERE / Renaultf1.com le 21/03/2005
 
Grand Prix de Malaisie

Grand Prix de Malaisie

Fernando Alonso décroche sa première victoire de la saison, la deuxième du Renault F1 Team. Il côtoie Jarno Trulli et Nick Heidfeld sur le podium : place aux jeunes.



Départ. Fernando Alonso s’élance impeccablement. Il passe le premier virage en tête, devant Jarno Trulli et Giancarlo Fisichella. Mark Webber (Williams) est 4ème, devant Kimi Raikkonen (McLaren), Nick Heidfeld (Williams) et David Coulthard.(Red Bull). Après dix tours, les deux hommes de tête sont séparés par plus de 6 secondes. Fernando, en effet, mène sa course à la cadence d’une qualification : il aligne les meilleurs tours en course. Michael Schumacher, champion du monde en titre, est alors 13ème.
Il reste encore 54 tours à couvrir lorsque les deux BAR de Jenson Button et d’Anthony Davidson doivent renoncer, moteur cassé.
Après 19 tours, Christian Klien (Red Bull) ouvre le bal des ravitaillements. Au tour suivant, Ralf Schumacher et Nick Heidfeld plongent vers les stands. Alors que 35 tours restent à boucler, Fernando Alonso et Jarno Trulli, les leaders de la course, s’arrêtent également. Giancarlo Fisichella hérite du commandement… pour un tour. Il ravitaille à son tour, juste en même temps que Mark Webber, son plus proche rival. Les deux hommes ressortent dans cet ordre. Le leader est alors Kimi Raikkonen : le Finlandais s’arrête deux tours plus tard, et cède le commandement à Fernando. Il gagne une place et sort des stands devant Mark Webber. Courte joie, cependant : victime d’une crevaison, il perd tout son avantage.



Giancarlo Fisichella, de son côté, semble connaître des problèmes de comportement avec sa monoplace. Il perd du temps dans le deuxième secteur. Ses poursuivants, Mark Webber (4ème) et Ralf Schumacher ( 5ème), se rapprochent. L’Allemand, sur la Toyota, tente sa chance à l’épingle : il touche la Williams de Webber. Nick Heifdeld (Williams), 6ème, en profite pour se hisser à leur niveau. Pendant un tour, les trois hommes se livrent une magnifique bataille. L’ordre s’établit finalement comme suit : Webber (4ème), Heidfeld (5ème), R. Schumacher (6ème). Giancarlo, quant à lui, en profite pour s’échapper. Son répit est cependant de courte durée : deux tours plus tard, les Williams sont de retour dans sa boîte de vitesses.
Rubens Barrichello ouvre la deuxième fenêtre de ravitaillement après 36 tours. A ce moment, Webber tente une manœuvre sur Fisichella à l’épingle. Les deux hommes s’accrochent et doivent renoncer : leurs monoplaces sont trop endommagées. Il ne reste qu’une Renault en course. Nick Heidfeld récupère la troisième place, devant Ralf Schumacher, Juan Pablo Montoya et David Coulthard.



Alors que 16 tours restent à boucler, Fernando Alonso s’arrête pour la dernière fois. Jarno Trulli passe leader. Un tour plus tard, Ralf Schumacher s’arrête et doit changer le museau de sa voiture : il perd un temps précieux dans sa lutte contre Montoya, qui gagne une place. Le Colombien est 4ème. Au 42ème tour, Jarno Trulli ravitaille, tout comme Nick Heidfeld. Le trio de tête ne change pas : Alonso-Trulli-Heidfeld.
Après 50 tours, Rubens Barrichello rentre à son stand et abandonne. Son coéquipier, Michael Schumacher, est en 7ème position. Il reste 13 voitures en course seulement.
Rien ne change sur la piste jusqu’à l’arrivée : Fernando Alonso décroche sa première victoire de la saison, la deuxième du Renault F1 Team. Il côtoie Jarno Trulli et Nick Heidfeld sur le podium : place aux jeunes !





Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |