France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 

Par Cotech (source Renault F1) le 31/08/2004
 
Belgique: La course

Belgique: La course

Les deux voitures de l’équipe étaient en tête au premier virage, mais aucun point n’est récolté à l’arrivée. Les circonstances en ont décidé autrement. l’écart entre Renault et BAR au championnat reste donc stable, 8 points.



Les statistiques de la F1 retiendront que Michael Schumacher, grâce à une deuxième place à Spa, a décroché son septième titre mondial le jour du 700ème Grand Prix de son équipe, Ferrari. L’Allemand, deuxième des qualifications hier, a pourtant connu une course difficile.

Dès le départ, sa Ferrari n’a pas été la plus prompte à s’élancer : Jarno Trulli et Fernando Alonso en ont profité pour s’emparer des deux premières positions. Michael Schumacher, quelques centaines de mètres plus tard, a été dépassé par David Coulthard, puis Kimi Raikkonen et Juan Pablo Montoya. Ses pneumatiques, en fait, avaient besoin d’un peu de temps pour entrer en température. Un accrochage impliquant la BAR de Takuma Sato, la Jaguar de Webber, la Minardi de Bruni et la Jordan de Pantano allait toutefois nécessiter une première neutralisation de course : voiture de sécurité.

A la reprise, Jarno et Fernando conservent leur avantage, tandis que Raikkonen se lance à leur poursuite. Pourtant, le sort allait s’en mêler : leader après le premier ravitaillement de Jarno, Fernando allait tout d’abord devoir renoncer sur problème mécanique. De l’huile, pulvérisée sur ses roues arrière, est à l’origine d’une sortie de piste. L’Italien, de son côté, devait se battre avec une monoplace qu’il sentait difficile à conduire : il allait peu à peu rétrograder dans le classement. Tentant de défendre sa position contre Juan Pablo Montoya, il allait enfin s’accrocher avec le Colombien. Sa monoplace allait se montrer capable de reprendre la piste, mais plus d’entrer dans les points. Il termine neuvième.

Kimi Raikkonen allait tirer avantage de la situation pour prendre le commandement, malgré une boîte de vitesses récalcitrante. Michael Schumacher, très chargé en essence dans le premier relais, allait quant à lui remonter peu à peu, jusqu’à s’emparer de la deuxième position. Deux neutralisations de course supplémentaires, à la suite d’un accrochage entre Button et Baumgartner (crevaison du Britannique), puis d’une collision entre Coulthard (McLaren) et Klien (Jaguar), n’allaient rien changer à ce classement.

Rubens Barrichello, dernier lors de la reprise de la course après la première neutralisation, s’empare quant à lui de la troisième position. A signaler, enfin, le grand nombre d’abandons constaté aujourd’hui : 11 voitures ont déclaré forfait à la suite de manœuvres trop optimistes ou de ruptures mécaniques. Parmi elles, les deux BAR de Jenson Button et Takuma Sato : l’écart entre Renault et BAR au championnat reste donc stable, 8 points. Une bonne nouvelle au terme d’une journée à oublier pour le Renault F1 Team.



Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |