France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 

Par Gordini (RenaultF1.com) le 20/06/2004
 
GP des USA : La course

GP des USA : La course

Nouveau doublé Ferrari après une course tumultueuse et plein de rebondissements.



A quelques secondes avant le tour de chauffe, Montoya quitte sa monoplace pour rejoindre son stand et monter dans le mulet. Sa monoplace refuse de démarrer. La Colombien le sait pas, mais il a déjà perdu la course à cet instant, en effet, pour une histoire de quelques secondes, Montoya se verra disqualifié de la course…il a fallut pas mal de tours avant que la direction de course prenne cette décision, qui, mais c’est un avis personnel, semble bien lourde…même si c’est dans le règlement.
Ils ne sont donc plus que 19 sur la grille de départ, vu que Montoya part de l’allée des stands. Les feux s’éteignent, Barrichello prend un excellent départ, derrière lui, son coéquipier reprend ses bonnes habitudes et vient bloquer Takuma Sato, l’empêchant ainsi de s’emparer de la 2ème place. Alonso, neuvième sur la grille de départ, fait un départ canon et parvient même à ravir la 3ème place à Sato en faisant un extérieur magistral dans le premier virage, mais à l’arrière du peloton il y a un accrochage entre Klien, Massa, Pantano et Bruni. Trulli réussit à éviter l’accrochage de justesse. C’est la première sortie de la voiture de sécurité.
Le classement s’établit comme suit: Rubens Barrichello, Michael Schumacher, Fernando Alonso, Takuma Sato, Kimi Raikkonen, Jenson Button, Ralf Schumacher, Olivier Panis, Mark Webber, David Coulthard et Jarno Trulli.
Lorsque la voiture de sécurité rentre dans la voie des stands, Michael Schumacher passe immédiatement à l'attaque et double son équipier avant de franchir la ligne d’arrivée (interdit également pas le règlement, mais comme souvent on a tendance à l’oublier quand il s’agit d’une Ferrari, qui plus est, celle du champion du monde). Il va de soit que Ferrari n’a pas porté plainte cette fois ci! Michael Schumacher passe donc en tête de la course!
Alonso est toujours troisième et essaye de suivre le rythme des Ferrari, mais au début du 9ème tour, son pneu arrière droit explose et la Renault percute le mur à plus de 300 à l’heure. L’espagnol s’en sort indemne. Un tour plus tard c'est Ralf Schumacher perd le contrôle de sa Williams à la fin du banking (les monoplaces sont à fond sur ce point du circuit). Tout de suite on imagine le pire pour l’allemand qui reste immobile au beau milieu de la ligne droite. Une léger mouvement de la main rassure les spectateurs, mais Ralf ne sortira de la monoplace qu’avec l’assistance du médecin de course. La safety car sort pour la deuxième fois
C’est le moment que choisissent les deux Ferrari pour rejoindre leur stand, Trulli, auteur d’un très bon départ depuis la dernière ligne, rentre également pour ravitailler, les BAR-Honda restent en piste. Ils s’en mordront les doigts en fin de parcours!
Le classement derrière le voiture de sécurité: Michael Schumacher, Takuma Sato, Jenson Button, Mark Webber, Juan Pablo Montoya, Kimi Raikkonen, Rubens Barrichello et Jarno Trulli. Barrichello a perdu du temps dans les stands en attendant qu’on finisse le ravitaillement de son chef de file. La voiture de sécurité rentre à la fin du 18ème tour, Michael Schumacher devance les deux BAR-Honda de Takuma Sato et Jenson Button. Après leur premier arrêt, les deux pilotes BAR se retrouvent a beau milieu du trafic à plus 20 secondes du leader. Button retournera au stand pour finalement abandonner la course. Ouff…c’est toujours ça de pris pour sauvegarder notre deuxième place au championnat…
Le classement à la mi-course est comme suit: Michael Schumacher, Rubens Barrichello, Jarno Trulli (parti de la dernière place, ne l’oublions pas), Olivier Panis (qui confirme la bonne forme des Toyota), Takuma Sato, Juan Pablo Montoya, Nick Heidfeld et Giancarlo Fisichella.
Michael Schumacher ravitaille pour la deuxième et dernière fois au 42ème tour, Takuma Sato au 45ème et Trulli au 46ème. Barrichello rentre au 50ème tour avec un peu moins de 23 secondes d'avance sur Schumacher. Il revient sur la piste sous l’aileron arrière de son co-équipier et passe immédiatement à l’attaque, poussant Schumacher à la faute. Mais le brésilien ne pourra pas en profiter et restera derrière…ou il restera jusqu’au bout de la course.
Juan Pablo Montoya, alors troisième devant Trulli et Sato, rentre au 56ème tour et reprend la course en cinquième position, pour à nouveau rentrer quelques tours plus tard à cause d’un problème qui est survenu à peu près 60 tours avant, incroyable mais vrai, c’est le temps qu’il faut à la direction de course pour prendre une décision…on comprend aisément que Montoya n’avait pas trop envie de parler avec les journalistes
Au 62ème tour, Takuma Sato attaque Jarno Trulli à la fin de la ligne droite, une attaque qu’on peut qualifié d’optimiste, car si Trulli ne s’était pas écarté, les deux pilotes seraient sur le bas côté. Sato me rappelle furieusement un pilote allemand, aujourd’hui champion du monde, mais auteur de dépassements et harponnages tout aussi discutables tout au long de sa carrière!
La Scuderia Ferrari signe son sixième doublé de la saison, Schumacher sa huitième victoire de la saison. Takuma Sato monte sur la troisième marche du podium, il finit devant Trulli, Panis, Raikkonen, Coulthard et le Hongrois Baumgartner qui marque un point précieux pour Minardi.
On notera les points grappillés par McLaren-Mercedes, enfin…
Prochain Grand Prix, de retour en Europe, le Grand Prix de France qui se déroulera le 4 juillet sur le circuit de Magny-Cours avec une grosse évolution moteur pour la R24…à suivre!

Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |