France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 
Par Loic FERRIERE le 29/08/2014
 
RS01 (2014)

RS01 (2014)

Elle était attendue, la voici enfin. Renault a levé le voile sur sa prochaine série monotype destinée à la compétition automobile qui limera le bitume des World Series By Renault dès l’année prochaine.


Si la Mégane Trophy de compétition (présentée en 2005 avant d’être renouvelée en 2008) était déjà spectaculaire, la RS01 est quant à elle, grandiose. Imposante et très racée, on pourrait la confondre avec un concept-car, d’autant plus qu’elle n’est pas sans rappeler le concept DeZir dévoilé en 2010 au Mondial de l’Auto.

Mais il n’en n’est rien, la RS01 sera bien commercialisée, même si elle est réservée au monde de la compétition.

De la nouvelle identité de la marque, elle reprend bien sur le losange verticalisé et agrandi qui trône fièrement au centre de cette énorme calandre, large de deux mètres, dans laquelle vient se loger de minuscules projecteurs diurnes à LED encerclant les imposantes écopes de refroidissement du système de freinage.

Renault RS01

Avec une hauteur de plus d’un mètre, cette calandre n’a pas seulement pour seul but de donner un air bestial à la RS01. Elle a aussi pour objectif de pouvoir canaliser correctement les flux d’airs afin de refroidir l’imposante cavalerie sur laquelle nous reviendrons plus tard, avant de s’échapper par les gros extracteurs d’airs du capot.

Au passage, la dépression provoquée par les flux d’air permettent d’augmenter les appuis aérodynamiques et donc l’efficacité du châssis, sans pénaliser son aérodynamisme.

La partie arrière est dans la droit ligne de l’avant. Si on peut remarquer le soin apporté au design et à la signature lumineuse (à LED) qui seront notamment reprises sur la future Laguna, son but est également d’améliorer les appuis. La RS01 bénéficie donc d’un aileron réglable, tandis que le diffuseur permet de coller la voiture à la piste grâce au flux d’air passant sous le fond plat de la voiture.

Des performances exceptionnelles

Avec une telle optimisation des appuis et de l’aérodynamisme, et un poids limité (inférieur à 1100 kg) notamment grâce à un châssis carbone confié au spécialiste Dallara, la RS01 affiche un coefficient de portance et de trainé proches d’une monoplace comme une Formula Renault 3.5, autre formule de promotion de la marque au losange, le tout au profit de l’efficacité sur la piste et bien sur des performances.

En lieu et place du V6 3.5 de 360ch de la Mégane Trophy, Renault a choisi de se fournir chez son allié Nissan afin de récupérer un autre V6, de 3.8l de cylindrée mais biturbo cette fois, permettant ainsi de développer plus de 500ch et 600 Nm de couple. Il s’agit ni plus ni moins du bloc de la GTR, qui conserve ici l’appellation Nismo, la « marque » sport de son allié nippon.
En termes de performances, ces valeurs permettent à Renault de positionner leur modèle largement au dessus d’une GT3 et proche d’une DTM !

A l’inverse de la GT de série de son allié nippon, le moteur a légèrement été modifié afin de le doter d’un carter sec, pour éviter les phénomènes de déjaugeages lors de longs appuis.

Associé à une boite de vitesses séquentielle à sept rapports, et des pneumatiques Michelin spécialement étudiés pour la belle, la vitesse maximale de 300 km/h est ainsi annoncée.

Des débuts en compétition dès 2015

Véritable passerelle vers les championnats GT ou DTM (pour les plus connus), la RS01 débutera en compétition dès l’année prochaine à l’occasion des World Series By Renault dans les manches du Renault Sport Trophy.



 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |