France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 
NEWS > 

Par GP2006.com le 01/11/2006
 
La FIA, une monarchie absolue

La FIA, une monarchie absolue

Formule Un et démocratie ne font pas bon ménage selon les propres aveux de certains acteurs majeurs de la discipline, tels que Bernie Ecclestone (patron de la Formula One Management) ou Flavio Briatore (directeur de l'écurie RenaultF1).


 Une nouvelle preuve de la tendance fut apportée dans le courant de l'été sur un site historique du sport, le circuit de Monza.

David Coulthard révèle en effet dans la dernière édition du magazine F1 Racing que Max Mosley, président de la FIA (Fédération Internationale de l'Automobile), aurait menacé les pilotes à l'occasion du Grand-Prix d'Italie. La raison jugée comme une faute professionnelle grave ? Avoir donné un avis sur la sécurité du tracé du Parc Villa Reale. La sanction planant sur les pilotes ? La remise en cause de leur Super Licence (précieux sésame octroyé et retiré à la discrétion de la FIA sans lequel aucun pilote ne peut piloter en compétition en F1) !

"Plutôt que de vraies réponses nous avons reçu une lettre de la part de Max, qui précisait que les termes de notre Super Licence incluent une clause selon laquelle nous ne sommes pas autorisés à dénigrer le corps dirigeant etc..." révèle le pilote Ecossais, qui avait été l'un des acteurs du Grand-Prix d'Italie, avec Mark Webber, à s'inquiéter du niveau de sécurité de Monza, jugé obsolète. "C'est nous, et seulement nous, les pilotes, qui savons réellement ce que c'est que de suivre une autre voiture derrière un mur d'eau sur un circuit comme Spa" poursuit David, "pourquoi les pilotes n'auraient-ils pas le droit d'exprimer leur point de vue ?"

Menacer un pilote de retrait de Super Licence est une pratique courante de la FIA. Alain Prost et Jacques Villeneuve en ont été victime en 1993 et 1997. Dénigrer le sport, son entreprise, les hautes instances ou la F1 dans sa globalité peut logiquement être considéré comme une agression inacceptable. S'inquiéter du niveau de sécurité d'une portion de circuit ne devrait pas tomber sous le coup de la loi.

Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |