France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 
NEWS > 

Par Baptiste LORRY le 28/07/2005
 
Fernando : interview

Fernando : interview

Fernando Alonso, leader du Championnat du monde de Formule 1, a reconnu jeudi à la veille des premiers essais libres du Grand Prix de Hongrie, préférer battre Kimi Raikkonen sur abandon car il prendrait ainsi un avantage de 10 points au classement.



Alonso, qui fêtera vendredi son 24e anniversaire à Budapest, théâtre de sa première victoire en 2003 sur Renault, est en passe de devenir le plus jeune champion du monde de l'histoire de la F1.

Ne souhaitez-vous pas battre Kimi Raikkonen sur la piste, sans qu'il soit handicapé par sa mécanique?

Fernando Alonso: Non, je préfère battre Kimi quand il abandonne, ça me donnerait d'un seul coup dix points d'avance sur lui!

Comment allez-vous fêter votre 24e anniversaire ce week-end, quels voeux formulez-vous?

FA: Mon anniversaire est demain (vendredi), mais je ne peux pas le fêter en milieu de semaine. Alors j'espère obtenir un bon résultat dimanche pour pouvoir faire doublement la fête le soir. En ce qui concerne les voeux, j'en ai plusieurs et je ne peux pas les dire. Mais évidemment, mon voeu principal est de devenir champion du monde à la fin de l'année.

Comptez-vous les points qui vous séparent du titre?

FA: Non, je suis concentré sur les Grands Prix. Je n'ai pas compté combien il me fallait de points encore pour être champion. Il faut finir les courses. Jusque-là, nous n'avons pas eu de problèmes mécaniques. Donc si nous continuons comme ça, avec une voiture aussi compétitive, nous pourrons viser systématiquement le podium et c'est ça la bonne nouvelle pour moi. Nous n'avons pas la voiture la plus rapide, mais nous avons la meilleure. Mon avance (36 pts sur Raikkonen, ndlr) est certes confortable, mais si j'abandonne dans une ou deux courses, le Championnat redeviendrait immédiatement serré.

Compte-tenu du tracé très sinueux, il est important de bien se qualifier sur le Hungaroring. Vous vous élancerez dernier samedi en qualifications, est-ce un gros avantage?

FA: Oui, même si, ayant parcouru le circuit à pieds aujourd'hui (jeudi), j'ai pu me rendre compte que la piste n'était pas aussi sale que je le pensais. Avec de la chance, nous pourrons quand même nous qualifier devant (les McLaren-Mercedes de) Kimi Raikkonen et Juan Pablo Montoya qui seront ici encore nos principaux adversaires. Et en plus, faire un bon résultat ici est important car ça peut conditionner le résultat en Turquie (le GP suivant, le 21 août, ndlr) où le tracé est nouveau et où la piste sera également sale.

Vous avez remporté votre tout premier GP sur ce circuit du Hungaroring. Représente-t-il désormais quelque chose de particulier à vos yeux?

FA: Oui, c'est un tracé très particulier pour moi. J'ai toujours aimé ce circuit, il m'a toujours bien réussi. En plus, j'aime cette ville de Budapest, cette atmosphère. Cette année, avec une voiture aussi compétitive et en même temps aussi facile à piloter, c'est encore mieux. Ce devrait être un bon week-end. Nous sommes plus lents que les McLaren sur les circuits "normaux", mais ici, nous pouvons espérer lutter. Cela dit, il fera très chaud, dans les 40°C, et nous devons boucler beaucoup de tours. Alors la course sera très éprouvante physiquement.

Source AFP




Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |