France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 
NEWS > 

Par Nicolas CHAZE le 21/03/2012
 
Melbourne J.3 : Bilan d'après course

Melbourne J.3 : Bilan d'après course

Le premier grand prix est fini depuis 48 Heures, mais il a tenu toutes ses promesses. Une hiérarchie bousculée, une légende sur le retour, et la remise en question de la suprématie des Red Bull, signe là un début de saison qui s’annonce palpitant.

Réservez ici l'essai de votre future voiture

Cela ne vous a pas échappé. Jenson Button a remporté le 1er grand prix de la saison, devançant Sebastian Vettel et Lewis Hamilton. J. Button s’est imposé de la même manière que lors des courses de 2009, lorsqu’il pilotait pour Brawn GP, il part en tête, et gère suffisamment pour éviter d’être inquiéter. J. Button reste ce pilote fin, au coup de volant vif, mais qui prend soin de sa voiture, et qui sait la ménager à bon escient (un peu à la manière de Damon Hill, nouveau consultant pour Skysport, que l’on en a entr’aperçu chez McLaren pendant la course). Il faudra compter avec McLaren Mercedes et J. Button cette année.

Concernant les équipes Renault, le bilan est en dent de scie :


Caterham Renault

 


Commençons par Caterham Renault. L’équipe de Tony Fernandez attendait ce premier weekend avec impatience, car il devait symboliser le nouveau départ de son écurie, débarrassé des polémiques de l’année 2011. La voiture est apparue rapide, et elle est intrinsèquement meilleure que ce l’on a vu dimanche. La CT-01 a encore quelques défauts de jeunesses, car ce sont les soucis mécaniques qui l’ont pénalisé. Heikki Kovalainen a souffert de la perte de son KERS dès le début de la course, l’handicapant pour dépasser, de plus, il perd au 6ème tour son DRS. Avant son abandon, il a signé son meilleur chrono de 1 :33 .693 au 26ème tour, il n’était qu’à 1,6 secondes des temps au tour de Button, et Vettel au même moment.
Quand à Vitaly Petrov, il a abandonné à cause de sa direction. Son meilleur tour est de 1 :33 .214 (27ème tour). Il n’est qu’a 1.2 secondes des temps de Button.

Il faut que l’équipe travaille sur la fiabilité, notamment sur le KERS, car il provient de Red Bull racing, et on se souvient de la fiabilité aléatoire de ce système sur la RB7 l’année dernière. Une fois la machine fiabilisée, l’équipe a toutes ses chances de marquer ses premiers points cette année.

 

Lotus Renault


L’équipe d’Enstone s’est rassurée ce weekend, mais elle n’a pas su concrétiser les opportunités crées lors des qualifications. Romain Grosjean a fait un superbe tour lors de la phase finale des qualifications. En s’élançant en troisième position, l’équipe pouvait espérer marquer des points importants, voir terminer sur le podium, car la Lotus est rapide en condition de course, selon tous les observateurs. Malheureusement, R. Grosjean a croisé la route de P. Maldonado, et a cassé sa suspension.
A l’inverse, K. Räikkönen qui est passé à coté de ses qualifications, a fini la course à une 7ème position, bien loin des leaders, mais assez méritante, vu qu’il partait de la 18ème place.

R. Grosjean doit confirmer dès ce weekend par un résultat en course. Pour juger K. Räikkönen, il faut attendre qu’il participe à toutes les phases de qualifications, et on pourra réellement voir son niveau de performance, car son meilleur tour en course a été effectué au 50ème tour, il ne tournait qu’a 0.7 secondes des temps de S. Vettel, et J. Button. Malheureusement, il n’a pu montrer la vitesse de l’E20, car il essayait de doubler K. Kobayashi, et il était suivi de S. Pérez.

A quand le podium pour la Lotus E20 ?

 

Williams Renault

 

Alors que la FW33 de 2011 était une catastrophe, les ingénieurs de Williams devaient relancer la machine, et quelle réussite !!! Alors que l’équipe de Frank Williams naviguait au fond des classements, la FW34 s’est avérée être une bonne monoplace, intégrant facilement le top 10. A la grande surprise des observateurs, elle s’est battue contre la Ferrari de F. Alonso, et la Red Bull de M. Webber pendant une grande partie de la course pour la 5ème position. Cette 5ème position valait 10 points soit le double des résultats de Williams l’an dernier.

Pastor Maldonado a été impressionnant, beaucoup plus que son équipier B. Senna qui a été invisible pendant une grosse partie de la course. Alors qu’il était pour beaucoup le pilote payant de Williams, et seulement, une manière pour l’écurie de renflouer ses caisses. Pastor a montré sa rapidité, sa constance pendant toute la course. Il a signé un très bon chrono de 1 :30.254 au 53ème passage.
Malheureusement, il a également commis quelques bêtises, dont l’accident de R. Grosjean, et son crash au dernier tour, ce qui a privé son écurie de précieux points. Mais, on peut être sur que le jeune vénézuélien jouera encore les troubles fêtes.

En ce qui concerne B. Senna, après un 1er contact avec un concurrent lors du 1er virage, il est reparti de très loin pour finalement avoir un accident avec F. Massa, cela l’a contraint à abandonner définitivement au 54ème tour. B. Senna n’était pas au niveau de son équipier, son meilleur tour était en 1 :30.855, soit 0.6secondes de différence… un gouffre en F1.

Williams Renault doit confirmer rapidement son retour au plus haut niveau, pour le plus grand plaisir des irréductibles supporters des grandes années 92-97.


 

Red Bull Renault

Terminons par l’équipe championne du monde qui a réussi à « sauver les meubles » pendant son weekend. Inexistante en qualifications, l’équipe n’a pas réussi à faire mieux que la 3ème ligne. Une surprise lorsqu’on voit la réussite de l’écurie depuis 2009. L’équipe a été battue par McLaren, Lotus et Mercedes. Mais heureusement, la course s’est mieux terminée pour les hommes de Milton Keynes, finissant en 2ème et 4ème place.
S. Vettel a fait une course solide, "cravachant" pour essayer de remonter sur le duo Button, Hamilton, ce qui a fini par payer lorsque Vettel est passé 2ème. Pour M. Webber la course n’a pas été de tout repos, s’étant mal élancé, il a été pris en sandwich lors du 1er freinage, et a été percuté par un adversaire. Il termine à une honnête 4ème place.

Depuis 2009, les F1 d’Adrian Newey sont des références, et sont un prolongement de la philosophie de la RB5. Avec la RB8, c’est la 1ère fois que la machine n’a pas le dessus sur ses adversaires directs. D’ailleurs, cela pourrait être réduit à « une histoire de nez », dans un sens. Finalement, la timidité des Red Bull lors des essais hivernaux n’étaient pas un leurre, elles ne sont clairement pas les plus rapides en pistes aujourd’hui, même si S. Vettel et M. Webber ont respectivement fait leurs meilleurs chronos en 1 :29.417 et 1 :29.438, soit à peine 0.2 secondes du meilleur temps de J. Button. Les points intermédiaires sont importants, mais les victoires comptent encore plus.

Red Bull Renault doit progresser si elle veut remonter au sommet de la hiérarchie, car le trio Button/Hamilton- McLaren Mercedes sera un redoutable adversaire cette année.

 

Rémi Taffin, Responsable des activités piste


L’Australie est un circuit difficile du point de vue moteur car nous avons besoin d’offrir de bonnes reprises en sortie des virages lents ou moyennement rapides afin d’obtenir une bonne accélération dans les lignes droites. Cela entraîne une consommation de carburant très élevée, une gestion du moteur attentive est donc nécessaire.

À ce titre, obtenir un bon résultat est difficile, de sorte qu’avoir trois voitures dans les points n’est pas un si mauvais début de saison. Cependant ce qui est plus encourageant, ce sont les performances et le rythme respectifs qu’ont démontré l’ensemble de nos partenaires. Sebastian et Mark ont effectué une belle course en finissant deuxième et quatrième, et bien que ce ne soit pas le résultat que nous aurions aimé, c’est un début d’année solide et une bonne base sur laquelle s’appuyer.
Lotus F1 Team a obtenu quelques bons points aujourd’hui avec Kimi. Tout au long du week-end le partenariat a bien fonctionné, avec une solide position sur la grille pour Romain et, au final, un excellent résultat de la part de Kimi, compte tenu son point de départ.

Le package Williams-Renault a très bien fonctionné ici, à la fois en qualification et en configuration course. Il y a encore un long chemin à parcourir dans la saison, mais c’est prometteur. Pastor était en train de réaliser une course solide et semblait en passe de marquer pas mal de points, mais ça n’a pas fonctionné cette fois-ci. Bruno a également été malchanceux en ce sens que les débris ramassés dans l’incident ont été à l’origine d’une surchauffe de la voiture. Puisque ce moteur doit être réutilisé en Malaisie, c’était la bonne décision de l’arrêter pour éviter des dégâts supplémentaires au moteur.

Caterham continue à se rapprocher du milieu de peloton et c’est décevant de ne pas avoir pu être en mesure d’amener au moins une voiture jusqu’au bout. Heikki a eu un problème de KERS très tôt dans la course, ce qui a eu pour conséquence de le limiter en puissance, mais l’équipe a fait des progrès par rapport à l’an dernier et ce ne peut être que positif.

Il y a très peu de temps entre ici et le prochain Grand Prix en Malaisie, ce qui impose des contraintes très différentes aux moteurs, avec une chaleur et une humidité élevées qui rendent la vie difficile aux composants internes du moteur et ses systèmes de refroidissement. Nous nous sentons confiants et prêts à relever le défi grâce au support et travail de l’équipe à Viry-Châtillon et nous sommes impatients de développer ces très bons débuts.



Les 25 dernières actualités liées:
 

 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées

Code