France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 
NEWS > 

Par Nicolas CHAZE le 04/07/2011
 
Williams Renault renait de ses cendres !

Williams Renault renait de ses cendres !

C’est officiel, l’écurie Williams, et le motoriste Renault ont signé un partenariat châssis-moteur pour les trois années à venir couvrant les saisons 2012, 2013, et 2014.


Les retrouvailles entre ces deux anciennes entreprises sont restées longtemps une rumeur, qui se propageait chaque année au début de l’été, un fantasme des fans de Williams qui rêvaient de voir revenir l’écurie au premier plan, comme dans les années 90. On attendait cette nouvelle depuis tellement longtemps. Ce retour au source pour Renault, et Williams est réellement émouvant, et me replonge dans mon adolescence quand je regardais les grand prix le dimanche après midi espérant que nos pilotes fétiches gagnent les courses. Je revois encore Nigel Mansell, Alain Prost, Damon Hill, Jacques Villeneuve, David Coulthard, et le regretté Ayrton Senna, entre autres, se battre pour la victoire, et nous prouver qu’ils ont tous été des grands pilotes, et des champions exceptionnels.
Je revois ces hommes, Bernard Dudot, Christian Contzen, et l’ancien directeur de Renault Sport Patrick Faure, faire bloc chez Williams après le terrible accident d’Ayrton pour essayer de se battre malgré la douleur, et vaincre M. Schumacher sur sa Benetton Ford.


Vous l’aurez compris, cette équipe tient une place particulière dans mon cœur et mes souvenirs. Alors ce soir, faites comme moi, sortez une bonne bouteille, servez vous un verre, et célébrez les retrouvailles comme il se doit (avec modération) !


Longue Vie à Williams Renault !

 

PS : les accords actuels en F1 interdisait à Renault d’équiper une quatrième équipe sauf dérogation exceptionnelle de la FIA, est ce que Renault a eu comme compensation, pour la perte de temps d’études et d’argents sur le moteur 4 cylindres, le droit de motoriser Williams en compensation ? un juste retour des choses ? dites moi ce que vous en pensez !!!

Frank Williams, entouré de Bernard Rey, ainsi que des anciens champions du monde Williams F1.

 

Renault Sport F1, le département F1 ™ de Renault, équipera AT&T Williams de ses blocs moteurs V8, champions en titre, pour les saisons 2012 et 2013. Outre la fourniture de ses moteurs de Formule Un, le partenariat nouvellement formée comprend plusieurs autres opportunités commerciales et marketing, avec possibilité de prolongation après l’introduction du futur moteur V6 turbo, économe en énergie, en 2014.


Ce partenariat est une opportunité exaltante, tant pour Renault Sport F1 que pour AT&T Williams. La coopération anglo-française originelle a connu de nombreux succès entre 1989 et 1997, avec quatre titres pilotes, cinq titres constructeurs et 63 victoires en course à son palmarès. Il a également produit certaines des images les plus évocatrices des années 1990, y compris la victoire de Nigel Mansell au Grand Prix de Grande-Bretagne en 1992, le quatrième titre mondial d’Alain Prost et les classiques duels entre Damon Hill, Jacques Villeneuve et Michael Schumacher.


Le Président de Renault Sport F1, Bernard Rey, a commenté :

« Renault reste en F1 pour réussir d’une manière rentable, et le partenariat avec Williams possède un réel potentiel pour venir compléter les bons résultats que nous avons obtenus ces dernières années avec nos trois autres équipes partenaires. Williams a récemment pris plusieurs mesures conséquentes, tant commercialement que techniquement, pour mettre à jour son mode opérationnel et nous pensons que ce partenariat est une nouvelle étape importante dans l’application de son plan de rigueur. Il confirme combien l’équipe est déterminée à obtenir des résultats, ce qui correspond parfaitement à nos propres objectifs.
À partir de 2012, le fait que nous aurons quatre partenaires nous positionne devant les autres motoristes en termes de part de marché, mais hors piste, cela nous permettra également d’utiliser plus largement la Formule Un comme une plateforme marketing pour le Groupe Renault, afin d’essayer d’apporter un peu de cette association à nos fans et clients du monde entier. Bien sûr, il y a aussi une grande fierté à faire revivre le nom de Williams-Renault. Ensemble, nous avons produit des voitures de course reconnues pour leur innovation technique et cela reste toujours la période la plus fructueuse de Renault en F1 à ce jour. C’est une opportunité extrêmement exaltante, pour les deux entités Renault et Williams."


Frank Williams, patron de l’écurie AT&T Williams, a ajouté : « Nous sommes ravis et enthousiasmés par notre nouveau partenariat avec Renault. Cela lie notre équipe de F1 avec un constructeur automobile leader et complémente notre nouvelle relation avec Jaguar. Dans le même temps, nous sommes reconnaissants envers Cosworth : ils ont été un partenaire loyal et fiable à la fois sur la piste comme en-dehors pendant ces deux dernières années et nous sommes impatients de retravailler avec eux à l’avenir dans l’une ou l’autre de nos activités. Notre relation précédente avec Renault a été l’une des plus réussies dans l’histoire de Williams, mais nous ne voulons pas trop nous attarder sur le passé. Nous devons regarder vers l’avenir et continuer à reconstruire notre réputation sur la piste, ce en quoi l’annonce d’aujourd’hui va nous aider, j’en suis certain. »

 


Interview de Bernard Rey, président de Renault Sport F1

 


- Pourquoi Renault Sport F1 a t’elle choisi Williams comme quatrième partenaire ?
« Avec une quatrième équipe, un tiers de la grille, Renault a davantage l’occasion d’augmenter sa visibilité de marque au travers de résultats crédibles et d’opportunités marketing, donc d’optimiser encore ses investissements dans le sport. Renault reste en F1 pour réussir d’une manière rentable, et le partenariat avec Williams possède un réel potentiel pour venir compléter les bons résultats que nous avons obtenus ces dernières années avec nos trois autres équipes partenaires. Williams a récemment pris plusieurs mesures conséquentes, tant commercialement que techniquement, pour mettre à jour son mode opérationnel et nous pensons que ce partenariat est une nouvelle étape importante dans l’application de son plan de rigueur. Il confirme combien l’équipe est déterminée à obtenir des résultats, ce qui correspond parfaitement à nos propres objectifs. »


- Il est fait mention d’autres opportunités commerciales, qu’est-ce que cela signifie exactement ?
« Des discussions concernant d’autres opportunités d’affaires ainsi que de marketing client sont en cours, et nous avons déjà échangé avec Williams au sujet de synergies F1-véhicules de route. Il y a une forte dose de bonne volonté des deux côtés et toutes les voies seront explorées dans les mois à venir. Bien sûr, Williams et Renault ont déjà collaboré sur plusieurs projets au cours de leurs précédentes neuf années de relations, y compris celles où Williams Grand Prix Engineering faisait courir des Renault Laguna en BTCC (le Championnat Britannique des Voitures de Tourisme) de 1995 à 1997. L’association fut très prospère, obtenant la triple couronne des championnats pilotes, équipes et constructeurs en 1997, avec Alain Menu. Nous n’avons aucune intention de retourner sur cette voie, mais plutôt de concentrer nos efforts sur la F1 et d’en extraire la quintessence. »


- De quelle façon Renault Sport F1 va t’elle modifier son mode opérationnel pour fournir une quatrième équipe ?
« A la fin de l’année 2010, nous avons annoncé qu’une troisième équipe, Team Lotus, viendrait s’ajouter à nos partenaires déjà existants, Lotus Renault GP et Red Bull Racing. Par les résultats obtenus cette année, nous avons déjà démontré que cela n’a entrainé aucune dégradation en termes de performance ou de service. L’équipe de Viry voit cela de façon très positive et nous sommes impatients d’entamer un nouveau partenariat. Nous avons les installations suffisantes pour répondre adéquatement aux besoins d’un quatrième client et tiendrons compte de nos ressources en internes avant de recruter plus de personnel si nécessaire. Notre priorité est de maintenir un excellent service client et la satisfaction de ce dernier, nous allons donc prendre les mesures requises pour restructurer notre mode opérationnel si besoin. »


- Quelle sera la structure de l’équipe moteur Williams ?
« Chaque partenaire a une équipe dédiée de six ingénieurs et techniciens, avec un responsable des activités piste qui supervise le suivi des équipes distinctes. Les informations châssis sont confidentielles entre les équipes et seules les performances du moteur ou des détails de fiabilité sont partagées par le responsable des activités piste. Nous aimerions continuer ce mode de fonctionnement puisqu’il est admis par tous – à l’intérieur comme à l’extérieur de notre entreprise – que cela fonctionne bien cette année. »


- Avec quatre équipes, y aura t-il une préférence donnée à l’une d’entre elles ?
« Renault Sport F1 traite toutes ses équipes partenaires de façon égalitaire et chaque équipe a accès aux mêmes installations et aux mêmes expertises maison. Nos écuries partenaires ont des stratégies et priorités différentes et nous essayons d’adresser chaque besoin comme faisant partie de notre service, mais nous n’avons pas de politique préférentielle vers une écurie. De plus, les contrats actuels nous empêchent de favoriser une écurie. Nous croyons que la concurrence entre les équipes et parmi nos clients est saine et bénéfique pour la performance globale et le développement du moteur. »


- Williams collabore avec d’autres fabricants, y compris Jaguar. Y voyez-vous un conflit d’intérêts, ou bien une opportunité pour des initiatives conjointes ?
« A l’heure actuelle nos intérêts sont avec AT&T Williams, qui regroupe les activités F1 de l’équipe. Williams collabore également avec Jaguar sur un autre projet routier mais cela reste très distinct des opérations F1TM. Nous allons travailler avec l’équipe pour créer des opportunités marketing pour la marque Renault, mais nous ne prévoyons actuellement aucune collaboration non-F1TM avec les autres partenaires de l’équipe. »


- Quand commencerez-vous à travailler sur la collaboration de 2012 ?
« Nous avons eu des réunions préparatrices pour définir le personnel à impliquer et une petite équipe a déjà visité les locaux de l’écurie au Royaume-Uni. Lorsque la conception de leur châssis 2012 débutera pour de bon, nous commencerons à travailler beaucoup plus étroitement. Nous parlons ici plus spécifiquement des deux prochains mois, puis de cet hiver et de la période des essais de la saison prochaine. »


- Qui aura la responsabilité de fournir le KERS à Williams ?
« Depuis l’introduction du KERS, Williams a investi dans les technologies hybrides car il voit cela comme faisant partie de l’avenir de la F1TM. Même si les nouveaux critères de motorisation à venir en 2014 exigeront un degré d’intégration encore plus important entre le IKE (Integrated Kinetic Energy) et l’ERS (Energy Recovery System), les deux peuvent exister indépendamment dans la réglementation actuelle. Cependant RSF1 et Williams ont accepté d’envisager des synergies avant 2014 si cela peut être bénéfique tant d’un point de vue technique que financier. »

 


Interview avec Adam Parr, directeur de WILLIAMS F1

 

 - Williams F1 a confirmé son retour aux moteurs Renault. Sur combien d’années porte le partenariat, et que pouvez vous nous dire de l’accord ?
AP: "Ce partenariat est signé sur du long terme. Williams sera motorisé par le moteur champion du monde, le V8 RS27 pour 2012 et 2013. Nous travaillons également sur une extension du contrat pour le nouveau moteur de 2014."

 - Pourquoi Williams F1 a choisi Renault ?
AP: "Renault est sérieux dans sa quête du succès, tout comme nous. Ils sont engagés en Formule Un parce que c’est un sport à la pointe du développement de technologies et parce que c’est le pinacle du sport auto. C’est aussi pour ça que nous sommes là et, ensemble, nous croyons pouvoir ramener AT&T Williams à son ancien niveau de compétitivité."

 - Comment s’est fait le contrat avec Renault, et qu’est ce que cela signifie pour Williams F1 ?
AP: "Pour Williams, cela était une priorité stratégique de nous aligner avec un constructeur automobile mondiale. Il y a tout juste deux mois, nous annoncions un partenariat avec Jaguar afin de créer la supercar C-x75 - un projet que nous attendons mener vers une collaboration plus générale sur les véhicules routiers. Aujourd'hui, nous avons annoncé un partenariat avec Renault: ils ne savent pas seulement faire un moteur champion du monde, mais ils sont indépendants, totalement engagés en Formule Un et, bien sûr, il y a une résonance du passé du au Williams-Renault qui crée un véritable buzz pour nos deux entreprises. Ainsi, dans une courte période, nous avons signé deux partenariats essentiels qui (au propre comme au figuré) nous faire progresser dans les prochaines années."

 - Comment ce partenariat va-t-il affecter le développement de la FW34 ?
AP: "Bien sur, Le fait de changer de moteur va, naturellement, demander un peu plus de travail mais, avec la réglementation relativement stable pour 2012, ce changement nous donne une opportunité pour le développement. Nous avons un bureau de design très compétent, dirigé par Ed Wood, et ils vont travailler avec les ingénieurs de Renault, qui sont parmi les meilleurs au monde. Le développement de la FW34 progresse bien, et le temps ne sera pas un problème pour l’équipe. Cette annonce coïncide également avec le recrutement de Mike Coughlan, Jason Somerville et Mark Gillan pour la partie technique. Ensemble avec Ed Wood, nous croyons que nous avons désormais la meilleure équipe technique et moteur pour nous aider à passer la prochaine étape."


 - Williams sera la quatrième équipe fournie par Renault, est-ce un problème ?
AP:" Absolument pas. Compte tenu de l’important investissement que Renault a fait sur son V8, et va faire pour son V6, ils ont besoin d’avoir un bon groupe d’équipes à fournir – n’oubliez pas qu’ils n’ont pas leur propre équipe, alors s’associer avec plusieurs fabricants de châssis est essentiel. En plus, le nombre de moteurs maintenant utilisés au cours d’une saison est très faible. Nous sommes passés de 200 moteurs par équipe il y a une dizaine d’années à une dizaine aujourd’hui. A partir de 2014, ce devrait être encore divisé par deux. De plus, avec des essais limités, travailler avec quatre équipes apporte à Renault beaucoup plus de données pour fiabiliser le moteur, et les développements futurs. Renault a toujours été d’une totale intégrité entre tous ces partenaires, et c’était un facteur essentiel pour nous. "

 - Ce nouveau partenariat implique la fin de votre collaboration avec Cosworth. En quoi cela va-t-il affecter votre relation avec Cosworth pour le reste de la saison 2011 ?
AP: "Il était clair entre Cosworth et nous que la poursuite de notre collaboration au-delà de cette année dépendrait des perspectives à long-terme avec le nouveau moteur. Cosworth est un excellent partenaire. Nous leur sommes extrêmement reconnaissants de tout le travail qu’ils ont investi dans notre partenariat et nous savons qu’ils vont continuer à travailler sans relâche pour le reste de la saison. La fin de la saison marquera la fin de notre association sur la piste, mais nous sommes impatients de travailler avec eux sur notre projet Jaguar et de poursuivre ainsi notre association. "

 - La dernière association Williams-Renault (1989-1997) a été l’une des périodes les plus glorieuses dans l’histoire de l’équipe. Il y a donc beaucoup d’attente autour de ces retrouvailles. L’équipe a-t-elle plus de pression pour progresser ?
AP: "Nous nous mettons sans cesse de la pression pour améliorer nos performances, quelles que soient les attentes. Nous ne sommes pas satisfaits de seulement finir les courses ou marquer quelques points, notre objectif est de gagner et nous voulons être à nouveau en position de le faire. Clairement, nos performances à l’heure actuelle ne sont pas au niveau que nous voudrions, mais nous faisons tout ce que nous pouvons pour rectifier ça. Ce partenariat fait partie de ce processus. Il est pour le futur. Dans un sens, il s'agit de gagner le droit d'hériter du passé."

 - Williams F1 a des projets avec Porsche, Jaguar Land Rover et a maintenant un accord avec Renault. Prévoyez-vous de construire une voiture avec Renault ?
AP: "L’annonce d’aujourd’hui concerne un partenariat avec un motoriste de Formule Un. Notre entreprise avec Jaguar est de produire une super car et ne nous empêche pas de nous lancer dans d’autres activités qui ne sont pas en concurrence avec ce projet. On verra… "

 - Est ce que ce contrat sera bénéfique pour le sponsoring de l’équipe ?
AP: "Absolument, il va nous apporter des bénéfices techniques et commerciaux, ainsi qu’a tous ceux qui prennent part dans ce fabuleux projet. Qui ne voudrait pas en être ? "

 


Rappel du Palmares Williams Renault

Le partenariat Williams Renault a été l’un des plus réussi, et endurant des années 90. Des innovations radicales, supériorité technique, et une domination certaines allaient devenir la marque de fabrique de l’alliance anglo-française.

Sur 9 saisons, le partenariat s’est adjugé cinq couronnes mondiales des constructeurs, 4 titres des pilotes, et 63 victoires.

Williams et Renault ont lancé leur premier défi commun en 1989 avec le développement par Renault d’un tout nouveau V10 atmosphérique de 3,5L respectant les nouvelles règles de motorisation. Lors de sa première année de compétition, le partenariat a remporté deux Grands Prix et jeté les bases pour la voiture de l’année suivante, la FW14, qui allait rentrer dans la légende de la F1 comme un des plus grands ensembles châssis-moteur jamais produits. Si bien réussi en fait que trois itérations du châssis ont été réalisées, y compris la FW14B qui a dominé la F1 en 1992, remportant 10 des 16 courses et permit à Mansell de remporter le titre de champion dès la mi-saison, lors du Grand Prix de Hongrie.
Ce fut le premier des quatre titres pilotes du partenariat, les autres arrivant en 1993 (Prost) puis 1996 (Hill) et 1997 (Villeneuve), et des cinq titres constructeurs (1992, 1993, 1994, 1996 et 1997).
La collaboration a aussi été entachée d’un moment tragique avec la mort d’Ayrton Senna en 1994 sur le circuit d’Imola. L’équipe resta soudé, et remporta le titre constructeur cette année là
En dehors de la F1, Williams et Renault ont également collaboré à un projet de voiture de tourisme pour lequel des Renault Laguna ont été élaborées et engagées dans le Championnat Britannique des Voitures de Tourisme. Encore une fois, le succès est venu rapidement et le partenariat a remporté les trois championnats en 1997 : le trophée des pilotes, des constructeurs et des équipes. Le partenariat a également conçu et construit l’emblématique Renault Clio Williams, l’une des compactes survitaminées les plus prisées de sa génération.

 - Les statistiques :

• Williams-Renault; une relation de 9 ans entre 1989 – 1997
• 146 departs en course (Un quart de tous les departs en courses de Williams F1 l’ont été avec un moteur Renault)
• 5 titres constructeurs: 1992, 1993, 1994, 1996, 1997
• 4 titres pilotes : Mansell (1992), Prost (1993), Hill (1996) and Villeneuve (1997)
• 63 Victoires (50%des victoires de Williams ont été faite avec un Renault)
• 69 meilleurs tours en course (sur un total de 130)
• 79 pole positions (sur un total de 126)

• S’adjugeant le titre pilote au circuit de hongrie en 1992, Nigel Mansell a gagné le titre en un temps record.
• Un record de 24 pole positions successives au cours des saisons 1992 à 1993.
• Williams s’est adjugé 15 pôles sur 16 possibles en une saison, en 1992 et 1993
• 12 victoires en 1996 – le plus grand nombre de victories en une saison.
• 17 doublées (sur un total de 33)
• 46 première ligne en qualification.
• 31 victoires commençant de la pole.
• 6 courses seulement avant la premiere victoire de Williams Renault.
• Les Williams FW14B et FW15C: deux des voitures les plus avances technologiquement qui ont couru en formule un.

 

d'après les communiqués Renault Sport F1, et AT&T Williams F1.



Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |