France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 
NEWS > 

Par Julien Devergnies le 20/07/2003
 
Royaume-Uni, ex-Benetton sur ses terres

Royaume-Uni, ex-Benetton sur ses terres

L'équipe Renault dont on sait qu'une partie est britannique ne se trouvait donc pas en terre hostile. Les qualifications avaient montré une R23 à l'aise à Silverstone, le week-end était bien engagé.


Une première ligne prometteuse, un système de départ performant, des pneus adhérents, une voiture bien réglée et un pilote à l'aise sur ce tracé. Le constat a de quoi mettre l'eau à la bouche pour Jarno Trulli et Renault, d'autant que Fernando Alonso s'était classé près du top 5.

Parti de la seconde position sur la grille, le pilote italien se défaisait sans grande surprises de la Ferrari de Rubens Barrichello qui était déposé par Kimi Raïkkönen. Le finlandais perdait du terrain sur le pilote Renault qui avait laissé sa malchance aux vestaires. Et bien non, la malchance, encore elle, fit que David Coultard perdait une partie de son appui-tête. Après les rétroviseurs des Williams au Canada, c'est une partie de la MP4/17D qui se fait la malle. La safety car fit une première apparition et toutes les monoplaces s'attelaient à se suivre et à ne plus se quitter sous les drapeaux jaunes. Si Jarno Trulli menait, son équipier Fernando Alonso maintenait son rang et restait dans les points.

Une série de tour plus tard, la voiture de sécurité nous montra une fois encore sa carosserie gris métal à la suite de l'arrivée inopinée d'un spectateur atypique comme les anglais savent les procurer, le plus souvent pour les matches de football. Jarno Trulli, qui creusait l'écart devait voir là un coup du destin, une malchance cramponnée à lui comme ce fut le cas trop souvent cette saison. Après un premier arrêt, c'est un manque de grip général qui assène le coup de grâce à Jarno Trulli. Il précisera: "la voiture était parfaite en début de course, et je creusais un écart par rapport à Raikkonen, mais les deux neutralisations de course m’ont beaucoup coûté. Après mon premier arrêt, le comportement de la voiture a changé, et j’ai perdu du grip partout sur le circuit." Ne pouvant plus reprendre la tête de la course, il terminera à la 6ème place empochant 3 points.
Ces 3 points seront les seuls de l'écurie Mild Seven Renault F1 Team. Pour la seconde fois d'affilée, Fernando Alonso a du abandonner. Après que son moteur ait calé lors du second ravitaillement, des problèmes électriques sont survenus et l'ont empéché de ralier l'arrivée. Des points étaient en vue.

Mike Gascoyne aura su résumer parfaitement ce week-end de course: "Un week-end compétitif qui termine d’une manière décevante." Seulement 3 points de pris et une troisième position constructeurs qui s'éloigne encore plus. D'autant que Williams et McLaren placent chacun un homme sur le podium, (Montoya et Raïkkönen) aux côtés de Barrichello.

Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |