France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 
NEWS > 

Par Nicolas LIGNON (d'après Renault F1 Team) le 06/09/2008
 
Fernando Alonso : « Vivement demain »

Fernando Alonso : « Vivement demain »

L'Espagnol de ING Renault F1 Team est satisfait de ses qualifications et se concentre à présent sur la course de demain


Fernando Alonso, comment se sont passées les qualifications ?
« Bien. Nous savions qu'il serait impossible de battre McLaren et Ferrari. Notre sixième place est donc une bonne performance sur un circuit aussi exigeant que Spa. Nous sommes en bonne position pour demain, d'autant que les Toyota ont connu des qualifications difficiles. Nous avons des chances de mener une course solide, ce qui est bon dans l'optique du championnat des Constructeurs. »

A-t-il été difficile de régler la voiture dans les conditions changeantes de la journée ?
« Pas vraiment. Nous savions quels étaient les réglages optimum pour nous et, malgré la pluie de ce matin, nous n'avons pas paniqué et avons travaillé sereinement. »



Fernando Alonso au Grand Prix de Belgique 2008

 
Où est-il possible de doubler, dans le premier tour ?
« Il y a deux possibilités. La première est à l'épingle de la source. C'est souvent roue contre roue, avec deux trajectoires, l'une à l'intérieur et l'une à l'extérieure. L'autre possibilité de dépassement, c'est la ligne droite d'avant les Combes. Il est possible de passer un concurrent à l'aspiration, mais c'est une situation à double tranchant : vous pouvez bien sûr vous rapprocher d'un rival mais votre poursuivant le plus proche n'est jamais très loin non plus ! Il faut donc attaquer et défendre en même temps, ce n'est pas idéal. »

Quel est votre plus grosse inquiétude en vue de demain ?
« Au départ, il faudra faire attention à la BMW de Kubica, car cette équipe s'élance souvent de manière compétitive. Ensuite, il faudra voir de quelle manière se déroule la course. »

Quelles seraient les conditions optimales pour vous ?
« J'aimerais quelque chose d'un peu instable : un départ sur le sec, puis une averse, puis une piste qui sèche peu à peu. Dans ce type de situation, il y a la possibilité de se prendre les pieds dans le tapis et de terminer quinzième. Mais il est aussi possible de tirer son épingle du jeu et de surprendre la concurrence. S'il ne se passe rien, en revanche, j'ai peu que la course soit un peu ennuyeuse... »

 
Réagissez à cet article ici sur le Forum PlaneteRenault


Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |