France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 
NEWS > 

Par Nicolas LIGNON (d'après Renault F1 Team) le 23/08/2008
 
Bob Bell : « La F1 ne s'arrête jamais »

Bob Bell : « La F1 ne s'arrête jamais »

BobBell, le Directeur Technique Châssis de ING Renault F1 Team, revient sur la philosophie de développement du bureau d'études pour 2008... et 2009


Bob Bell, comment s'est passée la journée pour l'équipe ?
« Plutôt bien. Nous avons aligné près de 100 tours, ce qui est une bonne distance. Je pense que toutes les équipes ont été surprises par le niveau d'adhérence, qui était beaucoup plus bas que prévu. Le résultat, c'est que les temps au tour sont un peu plus lents par rapport à nos simulations. Cela dit, la piste est en train de gagner en grip. Côté réglages, les pilotes ont pu apprendre la piste rapidement et ils ont trouvé un équilibre satisfaisant. Nous avons également appris suffisamment sur les pneumatiques à notre disposition ce week-end. »

Beaucoup de pilotes mentionnent le freinage, très sollicité ici...
« C'est vrai. Le circuit de Valence est extrêmement difficile dans ce domaine. Il est comparable à Montréal, le plus difficile de la saison pour les freins. »

Avec tous les outils de simulation à votre disposition, est-il possible de se présenter sur un nouveau circuit avec des réglages inadaptés ?
« Pas vraiment. La seule chose que le système ne peut pas prendre en compte, c'est la trajectoire précise qu'utilisera le pilote. Mais en dehors de cela, l'essentiel des réglages est connu avant de poser les roues sur un nouveau circuit. Le travail, ensuite, consiste à les optimiser. »



Bob Bell et Nelson Piquet Jr lors du Grand Prix de Turquie 2007

La F1 va bientôt entrer dans la dernière ligne droite de la saison 2008. Quelles sont vos ambitions aujourd'hui ?
« Notre objectif est clair, nous voulons terminer le championnat à la quatrième place des Constructeurs et disposer de la troisième voiture en termes de performance sur les dernières courses. Il n'est pas impossible à atteindre. »

La R28, c'est vrai, a beaucoup évolué depuis le début de la saison...
« Cette voiture évoluait à 1.2 sec des meilleurs temps en début de saison, elle est à présent revenue à 0.5 sec, tandis que nous sommes parvenus à stabiliser sa constance en course. Elle n'a aucun défaut majeur, elle souffre juste d'un manque de performance lié à un déficit dans le domaine aérodynamique. A nous de rattraper ce retard, nous continuons à travailler dur pour y parvenir. »

Quelles ressources du bureau d'études sont encore affectées au programme 2008 ? Certaines équipes avouent être déjà à 100% sur 2009...
« Je dirais que nous sommes à 30% sur 2008 et à 70% sur la saison prochaine. Au fil des semaines, ce ratio va évoluer vers 2009, bien entendu. La F1 ne s'arrête jamais ! »

Vous avez donc pris une décision différente de 2004, lorsque vous avez décidé de reporter tous vos efforts sur 2005, saison marquée par un changement de réglementation dans le domaine aérodynamique ?
« La situation était alors complètement différente. Tout d'abord, la monoplace 2004 souffrait de défauts qu'il était impossible de corriger sans effectuer de profondes modifications. Ensuite, nous étions une équipe en devenir et nous pouvions nous permettre de prendre ce type de décisions. Enfin, certaines des solutions trouvées en soufflerie pour le programme 2005 étaient adaptables à la voiture 2004 et celle-ci en a bénéficié. Cela sera impossible cette année car le règlement de la saison prochaine va donner naissance à des monoplaces radicalement différentes. Il n'y aura aucune passerelle possible entre les deux machines. »

Y a-t-il un aspect stratégique autre que le classement au championnat des constructeurs dans cette philosophie ? Est-il important aussi de prouver quelque chose à Fernando, ou à des sponsors ?
« En montrant que nous sommes capables de revenir au premier plan, nous pouvons bien sûr donner confiance à Fernando, ou à nos partenaires, même si disposer d'une voiture compétitive fin 2008 ne signifie pas que la machine 2009 sera une réussite. Cela dit, ce n'est pas le plus important à mes yeux. En atteignant l'objectif que nous nous sommes fixés, je crois que c'est avant tout l'équipe dans son ensemble qui gagnera en confiance, en estime de soi. Elle ne pourra, dès lors, qu'être plus forte pour le championnat à venir. »

Réagissez à cet article ici sur le Forum PlaneteRenault


Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |