France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
La 4CV, une bête de course

La 4CV, une bête de course

Pendant toute sa carrière, la 4CV va beaucoup faire parler d'elle, que ce soit dans la vie de tout le monde parce qu'elle sera le symbole social de toute une époque, mais aussi en compétition, avec de nombreuses victoires.


En effet, dès ses tous débuts, en septembre 1948, elle obtient sa première victoire lors de la course du Mont Ventoux, devant... 4 autres 4CV ! Ainsi, les cinq véhicules engagés terminent aux 5 premières places. Au Rallye de Monte-Carlo qui suit, Renault renouvelle l'expériences, avec la même réussite puisque les petites 4CV prennent de nouveaux les cinq premières places de leur catégorie.


La 4CV n°26 à l'assaut du Mont ventoux

Fort de ces succès, Renault décide en 1951 d'engager une 4CV spécialement préparée pour les 24H du Mans. A l'issue de la course, c'est une nouvelle victoire (dans sa catégorie) pour la petite 4CV qui prouve là tout son potentiel.


Renault lance cette même année une service compétition qui deviendra par la suite Renault Sport.

En 1952, son palmarès va encore fortement s'enrichir. Un tank 4CV préparé par Vernet et Pairard, carrossé chez Antem bat à Montlhery huit records du monde, accomplissant notamment un tour de piste à 172,437 km/h, avec un moteur de 750cm3. Baptisé 1064, le bolide trône sur le stand Renault du Salon suivant. Autres succès, ceux acquis aux Mille Miles, Rallye des Alpes, Liège-Rome-Liège,...


La "1064" en piste

En 1954, de nombreux autres succès sportifs s'ajoutent à la liste déjà bien remplie, comme la victoire de cinq 4CV en catégorie Tourisme 750 cm3 au Mille Miles. Les premières Rédelé-Pons réalisent la moyenne incroyable de 105,9 km/h sur 1 597 km sans étapes, à travers l'Italie, dont la majorité des routes sont en montagne. La même année, elle remporte également le Critérium de Alpes, le Liège-Rome-Liège, et le tour de France Automobile.


La 4CV s'offre la victoire aux Mille Miles


La 1063, la 4CV sport mythique
Tout au début de l'engagement de quelques 4CV "privés" en compétition, Renault refusait que son nom n'y soit associé, un peu comme il le fera quelques années plus tard avec Alpine. Preuve d'un manque de confiance en sa petite voiture ? Peut être.

4CV 1063

Il n'empêche, au fil des succès, Renault changera d'avis. Et c'est ainsi que dès 1952, la 4CV "1063" est officiellement disponible. Chère, et exclusive, elle ne sera fabriquée que deux ans, et à seulement 80 exemplaires.

Par rapport au modèle de série, seule la carrosserie est identique. Le moteur retravaillé, est dérivé de celui de la version de tourisme. La culasse est remaniée pour donner un taux de compression de 8,2, les pistons, les soupapes et leurs ressorts sont de types différents, les bielles sont renforcées (duralumin forgé), le circuit d'huile voit sa capacité doublé (quatre litres).

Doté d'un carburateur double corps, la puissance développée atteint presque 35 ch à 5200 tr/mn, soit pratiquement au régime maximal, celui-ci étant fixé à 5500 tr/mn. La vitesse maximum se monte à 120 km/h.

Outre le moteur, l'embrayage est renforcé, la direction moins démultipliée, quatre amortisseurs sont disposés à l'arrière. Ainsi armée, la tenue de route est sensiblement améliorée.
Dans l'habitacle, la 1063 se dote d'un compte-tours, d'un thermomètre d'eau et d'un ampèremètre. A l'extérieur, outre sa couleur bleue, deux projecteurs additionnels permettent de facilement la distinguer.

A son volant, on retrouvera notamment un certain Jean Rédelé, concessionnaire Renault. Il impose sa 1063 plusieurs fois dans sa catégorie aux Mille Miles en 1952, 1953, 1954 au Liege-Rome-Liège et lors de la coupe des Alpes en 1954.

La 1063 donne naissance à la première Alpine, la A106.
Mais avec sa 1063, il ne parvient pas à dépasser 145 Km/H et ce malgré un moteur poussé à plus de 40ch, et une boite de vitesses à 5 rapports qu'il vient d'inventer. Ce manque de vitesse de pointe venant du manque d'aérodynamisme de la voiture, il imagine alors un petit coupé profilé et performant, construit sur la base d'une 4CV.

Fabriquée en Italie chez Allemano, ce petit coupé élégant baptisé "Rédelé Spécial", sillonne avec succès les Rallyes. Plus le temps passe, et plus il pense à produire une petite série de ce coupé sportif. Il rencontre les frères Chappe et Chessalin qui savent maîtriser les composites, un nouveau matériaux permettant de baisser les coûts pour une petite production.


L'Alpine Mille Miles

Un petit coupé est présenté au salon de Paris 1955 sous le nom de " Alpine Mille Miles" en souvenir à ses victoires dans les rallyes précédents et au Mille Miles. La Régie Renault voit avec une certaine méfiance naître une marque sportive, empruntant tous les éléments mécaniques à la 4CV. Une demande est même écrite à Rédelé pour qu'il enlève le nom de Renault au catalogue de Alpine !

Ainsi, c'est en janvier 1955 que va naitre la première Alpine de l'histoire, la A106.


Alpine A106

Crédit Photos: DROITS RESERVES -  RENAULT - PRESSE



 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |