France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
La fin d’une aventure - 2010

La fin d’une aventure - 2010

La fin de la première décennie des années 2000 est marquée par la crise de 2008. Celle-ci, très violente, va mettre à mal les finances du groupe Renault déjà très endetté, notamment du fait du rachat de Nissan.


Si depuis des années, sa participation dans Volvo lui permet de tirer des bénéfices intéressants –mais bien moindre que l’apport de Nissan-, Renault doit absolument réduire la dette qui l’asphyxie en réduisant considérablement ses marges de manœuvre.

La branche automobile étant la priorité, Renault décide de se séparer de sa division « poids-lourds ». La branche agriculture est déjà vendue, celle des autobus et autocars aussi, il ne reste que la branche des camions comme possibilité de faire rentrer rapidement du « cash », et au passage, de se débarrasser d'une activité qui ne l'intéresse guère car trop éloignée de son cœur de métier.

En octobre 2010, Renault cède ainsi la totalité de ses parts de type « B » qu'il détient dans Volvo AB, soit 302 915 940 actions représentant 14,9% du capital mais seulement 3,8% des droits de vote. Le montant total de la transaction s’élève à un peu plus de 3 milliards d'euros, permettant à Renault de réduire sa dette de près de 50%.

Renault conserve cependant les actions dites « A » de Volvo AB, soit 138 604 945 parts représentant 6,8% du capital mais surtout, 17,5% des droits de vote. Sans surprise, comme si le livre était écrit d’avance, seulement deux ans plus tard, Renault tourne la page en cédant 6,5% du capital, récupérant au passage encore près de 1,5 milliards d’euros.

Après une première série spéciale en 2009 nommée "route 66 Edition" marquant une opération marketing consistant à faire débarquer un Magnum sur la célèbre route américaine, et une seconde série spéciale Legend de seulement 99 exemplaires célébrant ses 20 ans en 2011, le dernier Magnum sort des chaînes de production en juin 2013 laissant sa place à la gamme T.

Renault Trucks Magnum
La famille est réunie sur la célèbre route 66 en 2009

Pour tirer un trait sur le passé, Volvo renomme toute la gamme et affuble à ses véhicules un facelift pour le moins "spécial".

Après plus d’un siècle d’activité, Renault Agriculture n’est plus, Renault Bus n’est plus, Renault Trucks… non plus même si la marque commerciale continue d’exister. Triste sort pour des activités créées par Louis Renault au début du siècle dernier bien avant l'ère de la mondialisation, et qui avait fait de Renault un industriel capable de concevoir et fabriquer tout engin motorisé, que ce soit des voitures, des autobus, des camions et même des véhicules agricoles sans compter les activités ferroviaires ou dans l'aviation.

Renault Trucks Gamme T
La gamme T remplace le Magnum en 2013

En validant la revente de cette activité, l'Etat français, actionnaire majoritaire de Renault, qui avait voulu créer une grande entreprise avec Saviem et plus tard avec RVI dans les années 70 et 80, s’est surtout séparé de la dernière entreprise de véhicules industriels qui restait à la France. En moins d’un tiers de siècle, le pays a ainsi perdu -pour ne citer que les principales marques- Renault, Berliet et Saviem.



 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |