France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Eolab (2014)

Eolab (2014)

Le concept-car Eolab est comme son nom l'indique une voiture laboratoire permettant d'explorer et d'expérimenter de nouvelles solutions techniques dans la recherche de l'efficience énergétique.


Si l'Eolab est donc très expérimental, il n'en demeure pas moins qu'il s'agit d'un véhicule bien plus proche de la grande série que ne l'étaient les concepts Eve, Vesta et Vesta 2 qui défrichaient pourtant le même sujet à l'époque des années 80 aux moments des diverses crises pétrolières.

L’Eolab reprend donc des technologies actuelles ou en cours de développement et pousse certains concepts plus loin. L’accent a été mis sur trois éléments majeurs qui seront présents sur les futurs véhicules de série, le poids, l’aérodynamisme, et bien sur , la motorisation.

L'aérodynamisme optimisé au maximum
Si l'Eolab reprend bien l'identité de marque Renault, le concept a du faire beaucoup de concessions afin de réduire au maximum son Cx et son Scx, chose difficilement réalisable en série.
Ce dernier est ainsi de 0,470m² alors que le premier est de seulement 0,235 soit une amélioration de près de 30% versus un véhicule de série, comme la Clio par exemple, qui a servi ici de base à l’Eolab.

Cette importante réduction de la traînée aérodynamique conduit automatiquement à une nette amélioration de la consommation. A vitesse stabilisée (130 km/h), cela permet une réduction de la consommation de l'ordre de 1,2 l / 100 km.

Cependant, tout ne serait pas possible en série. En effet, la réglementation exige par exemple une certaine taille pour les rétroviseurs extérieurs, empêchant ainsi de les remplacer par des caméras comme c’est le cas ici. Mais le choc de simplification n’est-il pas pour maintenant ?

Allègement extrême
Plus que la motorisation, le plus gros problème des modèles actuels consiste dans leur poids qui n'a cessé de croître ces dernières années afin d’améliorer la sécurité, mais aussi en ajoutant de nombreux équipement de confort. La réduction de la consommation passe donc par un allègement important des véhicules. Si cette démarche est déjà réelle actuellement chez tous les constructeurs, l'Eolab pousse le concept beaucoup plus loin.

La caisse s'est ainsi allégée de 130 Kg grâce à l'utilisation de matériaux plus "light" comme l'aluminium ou le thermoplastique. Les équipements sont bien sur de la partie, avec amaigrissement de 110 kg. Enfin, le châssis et la chaine de traction ont perdu 160 kg.


Au final, le concept est plus léger de 400 kg par rapport à une Clio 4, représentant un gain d'environ 1l/100 km, soit une diminution de 22g Co2 / km. En réalité, l’Eolab pèse tout de même près de 950 kg, mais cela prend en compte le poids des lourdes batteries du bloc électrique. Une belle prouesse donc, mais à quel coût pour le consommateur si ce concept devait devenir réalité dès aujourd'hui ?

Motorisation hybride et boite inédite
L’Eolab embarque une motorisation nommé ZE Hybrid qui n’est autre qu’un moteur essence 3 cylindres 1.0 de 70ch (le bloc SCe équipant la nouvelle Twingo) lié à un second bloc électrique de 68ch qui puise son énergie dans une batterie. Celle-ci, d’une puissance de 6.7 kWh –soit trois fois moins que celle de la Zoé- se branche sur une simple prise électrique pour une recharge complète en 4H ou sur une borne de recharge ne nécessitant ainsi plus que 2H30. Appelé "hybrid Plug-In", ce système autorise un fonctionnement 100% électrique jusqu’à 60 km et 120 km/h.

La boite de vitesse est également inédite puisqu’elle ne dispose que de trois rapports, sans embrayage et sans synchro. En effet, ici, tout est géré par l’électronique, permettant ainsi aux différents pignons d’être mis à la bonne vitesse automatiquement avant d’enclencher la vitesse. L’électronique gère également la mise en régime du moteur thermique lorsque celui-ci se déclenche. En prime, en cas de besoin de puissance, il est possible de coupler les deux motorisations.

Eolab ZE Hybrid

Les deux premiers rapports de cette boite révolutionnaire sont dédiés au moteur électrique, tandis que le dernier est réservé au bloc thermique essence.

Renault assure que cette technologie sera proposées dans les prochaines années, entendez par là d’ici 2/3 ans, ce qui est donc un véritable revirement de politique de la part du constructeur français. 



 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |