France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Captur (Mars 2011)

Captur (Mars 2011)

Le second concept-car de l'ère Van den Acker qui sera présenté au public au Salon de Genêve, se nomme Captur. Ce cross-over sportif de 4,20m aux formes généreuses et athlétiques symbolise l’exploration du monde et préfigure un futur modèle.


Après Dézir -présentée à Paris en octobre- qui symbolisait la passion comme au commencement d'une toute nouvelle histoire dans notre vie, Captur aborde à présent le second volet de ce cycle, celui de l’exploration du monde à deux.

On retrouve sur ce concept certains traits déjà aperçus sur Dézir, comme cette calandre avec le logo verticalisé et fortement mis en valeur, mais aussi ses formes à la fois douces, sensuelles, et musclées.

Captur

Ses formes très arrondies peuvent faire penser à une goutte d'eau qui glisserait dans l'air. Mais ses galbes généreux, tout en arrondis également, ne font aucun doute sur le caractère cross-over du concept.

Revêtu d'une couleur orangée déclinée en différentes nuances tant à l'extérieur qu'à l'intérieur, et qui "prend le relais" du rouge DeZir, Captur est équipé d'un toit rigide découvrable qui, une fois retiré, dévoile une structure en carbone au rendu fort réussi. Captur peut ainsi devenir en quelque sorte un cabriolet.
Comme sur de nombreux concepts-car, Captur est équipé de portes en élytre, et de jantes plus que sur-dimensionnées avec des pneus de 22 pouces !

Dans l’habitacle, comme à l'extérieur, la couleur orange prédomine avec des notes fluorescentes rehaussées par une diffusion continue de lumière. A la fois simple, convivial, et futuriste dans sa présentation et son traitement, c'est une impression de légèreté qui se dégage, comme c'était déjà le cas sur Dézir. Les sièges avant, de type baquet issus du monde du sport automobile, sont reliés à la console centrale, comme suspendus dans l’air. L’habitacle est épuré et ne propose aucune commande ni équipement superflu.

La console centrale, les panneaux de porte ou la planche de bord sont réalisés à partir d’un matériau translucide dans un esprit de seconde peau (toujours ce rapport avec l'être humain), laissant ainsi passer la lumière et la couleur. A l’avant, celui-ci laisse apparaître des cordages en technofibre, par endroits luminescents, qui composent la majorité de l’habitacle.

Renault Captur

A l’arrière du Captur, avec son plancher tapissé de trois niveaux de cordages, il est possible de fixer des objets, mais aussi de profiter de la souplesse élastique de la structure et de se croire dans un hamac. Plutôt sympa, mais malheureusement irréalisable en production...
Enfin, avec des dossiers articulés sur les côtés de la voiture, ce sont deux véritables places arrière avec ceintures et appui-tête qui sont proposées.

Un inédit moteur dCi 160 twin-turbo
D'un point de vue plus technique, a contrario de Dézir qui n'apportait pas spécialement d'innovation technique son moteur électrique déjà largement aperçu sur les Zoé, Kangoo et Fluence ZE, Captur propose quand à lui un inédit moteur nommé Energy dCi 160 twin-turbo.
Basé sur le 1.6 dCi 130 présenté il y a 6 mois à l'occasion du Mondial de l'Automobile à Paris, ce moteur s’inscrit dans un objectif de réduction des émissions de CO2 et de consommation. Grâce à la double suralimentation, il délivre 118 kW (160 ch) pour une cylindrée inchangée de 1,6 litre, soit une puissance spécifique de 100 ch/litre ! Avec un couple maximum de 380 Nm disponible dès 1 750 tr/min, ce moteur offre des reprises franches à bas régimes.
Avec un Cx de 0,31 et un poids maitrisé de 1 300 kg, Captur réalise le 0 à 100 km/h en seulement 8s, tandis que la 1 000 m DA est effectué en 29s !

Sur Captur, ce moteur qui se retrouvera assurément prochainement dans la gamme Renault (qui pourrait remplacer à terme l'excellent et reconnu 2.0 dCi 150/160 et potentiellement dans un avenir plus lointain la version 180) est associé à la boîte de vitesses à double embrayage EDC proposée sur la Mégane III. Ce bloc motopropulseur offre alors un rejet de CO2 très limité pour les performances qu'il propose, de seulement 99g / km sur un cycle mixte NEDC.

Captur dispose également du système RX2®, un dispositif innovant augmentant la motricité à basse vitesse. Lorsque l’une des deux roues motrices (Captur n'étant pas un 4x4) perd de l’adhérence, ce tout nouveau différentiel mécanique autobloquant transmet tout ou une partie du couple moteur disponible sur la roue la plus adhérente.


L'arrière n'est pas sans rappeler certains modèles ou concepts de l'ère Le Quément

Enfin, Captur présente également pour la première fois le visio-system, une innovation qui comprend une caméra frontale en haut du pare-brise associée à des prestations d’aide à la conduite. Cette nouvelle technologie incruste des images de synthèse sur celles de la route retransmises sur l’écran central. C’est le principe de réalité augmentée qui vise à compléter la perception du monde réel, en y ajoutant des éléments fictifs. Ce système permet ainsi une conduite plus sereine, alliant sécurité et confort.

Comme annoncé par Renault, Captur préfigure un futur modèle de la gamme. Pour le moment, le constructeur ne s'est pas plus avancé que cela et n'a donné aucune information. On sait que les futures Modus et/ou Espace devraient évoluer dans leur positionnement, et pourrait ainsi devenir des CrossOvers. De là à dire que nous avons peut être les premières lignes de l'un de ces deux modèles devant les yeux, il n'y a qu'un pas...



 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |