France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
DeZir (Oct 2010)

DeZir (Oct 2010)

DeZir, un concept-car électrique (d'où le Z de "Zéro Emission"), dévoile la voie prise par Renault pour ses futurs modèles. Premier véhicule dessiné par le nouveau patron du Design, Laurens van der Acker, on a droit à un coupé à l'allure sportive.


Avec son rouge vif, nul doute que le DeZir sera une véritable attraction au Mondial de l'Auto en octobre, pour sa première présentation au public.

L'avant, reprend visuellement les écopes de phares présentes sur les Scénic et Mégane Coupe, mais en continuité de la grande prise d'air du bouclier. Prenant toute la largeur, celle-ci accueille en son centre un losange agrandi. D'après Renault, cette nouvelle identitié préfigure les futurs modèles de la marque.

Les phares, très graphiques en forme de prismes rétro-éclairés, sont surligné par des paupières dessinées via des perforations dans la carrosserie. Le "regard", terme on ne peut mieux choisi, est ainsi totalement spécifique.

DeZir


Les deux petits phares disposés de part et d'autre sous le losange, rappellent quelques modèles sportifs d'une certaine petite marque de faible diffusion...

Autant l'avant est à la fois sensuel et "agressif", autant de profil, son aspect sportif prend tout son sens. Telle les sportives d'endurance, la découpe géométrique des vitres évoque un avion de chasse, et donc, un caractère bien trempé.

DeZir


DéZir ne déroge pas à la règle des portes en élytre -un classique sur les voitures très sportives-, sauf que l'équipe du design a voulu lui donner une petite dose d'originalité, puisque leur cinématique tout simplement inversée, la porte conducteur s'ouvrant "presque" normalement, tandis que la porte passager s'ouvre vers l'arrière.

Celles-ci laissent un accès aisé à un habitacle réellement cossue et rafinné, tel que l'on n'en voit QUE sur un concept-car, et jamais dans la réalité. Les matériaux de luxe sont bien sur de la partie, avec du cuir blanc pour les sièges, la planche de bord et le sol, et de la laque rouge rouge sur la console et les accessoires.


Le sièges avants en tandem, forment une banquette et la trame qui y est brodée (spécificité française d'après Renault) montre parait-il la tendance à venir sur les futurs modèles de série.

Au contraire des sièges et leur esprit tandem, la console centrale, très graphique, est très portée vers le poste de pilotage tel une sportive. Ce cockpit peut rappeler une certaine Wind et sa casquette verticale "protégeant" les compteurs.
A son sommet, on y trouve une écran tactile qui intègre une navigation intelligente fusionnant les données du trajet avec l'agenda du conducteur, afin d'optimiser les parcours proposés. Le système informe également le conducteur sur la gestion des batteries.


A l'arrière, l'aspect sportif est plus que jamais de la partie avec sa large grille (et ses deux petits clignotants de part et d'autre) qui n'est pas sans rappeler le concept-car Ondelios de 2008, son diffuseur, et ses feux très fins formant un bandeau lumineux suspendu sur toute la largeur du véhicule, dont sa forme rappelant la lame "type F1" (inversée) fait référence aux sportives de la marque.

L'absence de lunette, comblée par la présence de deux caméras de rétrovision afin d'offir au conducteur une vision panoramique, et ses larges galbes, rappellent une fois de plus sans contestation possible les modèles sportifs d'endurance.


L'environement en leitmotiv
Les futurs modèles électriques étant plus que jamais en approche, Dézir n'échappe pas à la règle du ZE. Ainsi, Renault a équipé son concept-car d'un moteur bien réel, puisque c'est celui que l'on retrouvera sous le capot de toutes les futures ZE, que ce soit les Fluence, Zoé, ou encore Kangoo ZE.

Placé en position centrale arrière, il développe par contre une puissance supérieure, puisque celle-ci s'établie à 150ch (soit 110 kW) pour un couple de 226 Nm. Son autonomie, assurée par une batterie Lithium Ion d'une capacité de 24 kW/h, est par contre inchangée, avec ses 160 km.

Son refroidissement est assurée par le flux d'air dirigé de l'avant vers l'arrière, ainsi que par les entrées d'air latérales situées derrières les empiècements en alu présents sur les flancs de la voiture, preuve que tous les appendices de la carrosserie, ne sont pas que du détail stylistique.

Pour recharger le véhicule, on retrouve les trois modes de recharge déjà connus chez Renault, à savoir, le branchement sur une prise classique avec une recharge complète en 8 heures, un mode rapide via une prise de courant tri-phasé 400V qui permet de recharger 80% de la batterie en 20 minutes, et enfin, l'échange de batterie, via le système Quick Drop de Renault (encore faut-il que celui-ci soit disponible en France).

Outre son moteur totalement électrique, Renault a travaillé sur les énnemis de la performance énergétique dans l'automobile, à savoir, le poids, et l'aérodynamisme.
Concernant le premier, la coque est en Kevlar, et le châssis tubulaire en acier est du même type que celui de la Mégane Trophy qui court en compétition, tout comme les éléments de suspensions qui proviennent également de la Mégane Trophy. Au final, et malgré sa batterie, le poids total à vide est de 830 kg seulement, le tout pour un véhicule de 4,22m de long et et 1,97m de large.


Concernant l'aérodynamisme, avec son soubassement caréné, et son diffuseur arrière, l'indice de pénétration dans l'air, le fameux Cx, est de 0,25.
Ainsi, avec ses 150ch, le 0 à 100 est abattu en seulement 5 secondes, et le 0 à 50 en 2 secondes.

Adoption d'un KERS
Comme en F1 l'année dernière, ou l'année prochaine, un KERS (système de récupération d'énergie) est installé. Lors de la décélération, l'énergie cinétique récupérée est stockée dans la batterie, ce qui permet au conducteur d'utiliser ce petit bonus quand bon lui semble, s'il a besoin d'un petit surplus de puissance.

Ce système est réellement appelé à arriver en série sur les véhicules de demain, tant le problème de l'énergie est bien réel. Seul problème actuellement, son coût.

Avec ce concept-car, Renault annonce clairement les changements à venir en terme de style, tout en reprenant quelques (peu certes...) éléments forts du design actuel. Renault a annoncé au passage que désormais, les équipes en charge du design des concept-cars, seront également en charge du design des véhicules de série afin de retrouver d'avantage le lien de paternité entre les modèles produits, et les modèles... destinés au rêve.

 



 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |