France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Interview: Patrick Le Quément

Interview: Patrick Le Quément

Patrick Le Quément : il a inventé le design instinctif. A quand remonte votre passion de l’automobile ? Dès ma plus jeune enfance, j’ai été attiré par l’automobile. Habitant à Marseille, j’allais régulièrement avec mon père à Monaco, Nice et Cannes.



Voir ses belles voitures vous a-t-il donné envie de les dessiner ?
Patrick le Quément : J’ai toujours été fasciné par le dessin. Je passais mes journées à dessiner, souvent les voitures que je contemplais. Mais enfant, j’imaginais, de façon un peu naïve, que les voitures étaient créées par des ingénieurs qui les esquissaient lors de leurs pauses. Beaucoup plus tard, j’ai pris conscience que l’on payait des gens pour dessiner des voitures. Un jour, dans un article de l’Auto-Journal sur Pininfarina, j’ai découvert que l’on pouvait en faire son métier. Ça été un déclic.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune designer ?
Patrick le Quément : Tout d’abord il faut avoir une vraie passion pour l’automobile. Il faut savoir ensuite s’exprimer en dessin, ce qui signifie avoir une très grande compétence. Ça passe par des heures de travail, d’entraînement, mais aussi de plaisir. C’est exactement comme un musicien ; il est obligatoire de faire des gammes afin de s’améliorer. Par ailleurs, même si le designer est un métier solitaire, il faut savoir travailler en équipe. Enfin, audelà
de ces trois points, la notion essentielle est le talent car sans lui, on ne fait rien. Il faut prouver ce que l’on sait faire.

Vous avez participé à la naissance de la plupart des modèles actuels, quel est celui qui vous a le plus marqué ?
Patrick le Quément : Difficile de répondre... C’est comme si l’on me demandait de choisir entre mes enfants. Néanmoins, il y a deux modèles importants à mes yeux. Il s’agit de Twingo et de Mégane II. Twingo est une
histoire merveilleuse avec des crises et des moments de joie. Elle avait une frimousse qui était loin de plaire à tout le monde en interne. Il a fallu l’imposer. Je me souviens être parti réfléchir à Twingo dans le midi. J’ai envoyé un
message à Raymond Levy (NDLR, ex-président de Renault) en lui disant que le plus grand risque pour une entreprise était de ne pas en prendre et je lui demandais de voter en faveur d’un design instinctif plutôt qu’un marketing extinctif. Il m’a renvoyé la note en me donnant son accord. Twingo allait naître. Ensuite Mégane II car c’est un modèle réfléchi qui est aussi la première voiture à très grande diffusion vendue
avec notre nouveau design, un design vif très bien accepté.




Quelle a été votre 1ere voiture ? En gardez-vous un bon souvenir ?
Patrick le Quément : J’avais une vieille 2 CV et j’en ai gardé un très bon souvenir. Quand j’étais en Angleterre, je roulais dans une petite fourgonnette qui avait beaucoup de caractères car elle ne démarrait pas tous les jours, mais j’étais tellement séduit par la mobilité que j’en étais assez content Finalement. Pour avoir une voiture de
caractère, il a fallu que j’attende un peu plus de temps.

La femme occupe un rôle croissant dans l’achat de la voiture, que pense la vôtre de vos créations ?
Patrick le Quément : Certaines créations l’enthousiasment et elle accepte mal que l’on me critique. Si un de ses amis n’apprécie pas la dernière Renault, elle n’hésitera pas à vanter au contraire son design et lui prouvera son originalité.




Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |