France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Pas de Twingo RS chez Renault ! Quel scoop !

Pas de Twingo RS chez Renault ! Quel scoop !

Ces derniers jours, différents médias spécialisés sur l'automobile ont annoncé que Renault ne produirait pas de déclinaison RS de sa petite Twingo. Le moins que l'on puisse dire c'est que cette info est tout sauf un scoop.


En effet, si Renault avait bien tenté de mettre l'eau à la bouche en 2013 avec la Twin'run, un show-car  équipé d'un bloc V6 de 320ch en position centrale arrière représentant la future Twingo, il était difficile d'imaginer une quelconque version de série, un peu à la manière de la Clio RS16 qui reprend le train avant et le bloc de moteur de... la Mégane 3 RS.

Il y a quelques semaines, l'annonce d'une Twingo plus puissante avait laissé l'imagination de certains gambader vers une version RS. Sauf que la cousine de la Twingo, Smart, propose dans sa version brabus, uniquement une version de 110ch. Dès lors, difficile d'imaginer chez Renault  quelque chose de plus puissant. Et 110ch ne suffit pas pour prendre l'appellation RS.

Retour en arrière avec la Twingo 2 RS

En 2008, après la commercialisation de la Twingo 2, Renault décide d'agrandir sa gamme RS, et de donner une petite soeur aux Clio et Mégane RS. Pour cela, Renault équipe sa petite Twingo d'un "gros" moteur atmosphérique 1.6l poussé à 133ch, le K4M RS.

Au contraire de la Mégane RS, elle dispose certes d'un châssis beaucoup plus raide (et même d'un châssis CUP), mais elle n'apporte pas vraiment un "plus" dans ce segment. Pire, du côté moteur, la concurrence propose mieux.

Sur circuit, cette petite puce fait preuve d'une belle agilité et au contraire d'une Mégane RS, avec son comportement de karting, se révèle très joueuse. Très plaisante sur des pistes sinueuses, elle se révèle plus poussive sur des circuits rapides, la faute à sa puissance limité à 133ch et à son couple encore plus limité de 160 Nm. Un petit Turbo aurait été le bienvenue.
La version de rallye sortait 160ch du même bloc.

Moteur K4M RS
Un moteur 1.6 dans une mini-citadine: un vieux souvenir...

Son prix est par contre, lors de sa commercialisation, très attractif puisqu'elle est proposée à 15 000 €.

Voir Essai Twingo 2 RS et la fiche de la Twingo 2 RS

Le succès sera malgré tout mitigé pour Renault Sport, les clients préférant généralement se tourner vers une Clio RS, bien plus puissante avec ses 200ch.

Incompatibilité technique

Commercialement parlant, la Twingo 2 RS eu donc un résultat mitigé. Mais surtout, la nouvelle venue étrenne une architecture désormais inédite dans le paysage automobile sur ce segment à savoir un moteur arrière positionné... sous le coffre dans un trou de souris.

Twingo 3 GT
Twingo 3 GT

Ce choix technique impose certaines limitations, et notamment la taille du bloc moteur. Le petit 3 cylindres de 900cm3 rentre difficilement sous le "capot", à tel point que les ingénieurs ont du légèrement l'incliner. Comment donc imaginer un bloc plus gros, comme un 1.2 par exemple qui permettrait de facilement tirer 130ch ?

Ainsi, à moins de gonfler le bloc actuel ce qui serait très couteux, cela fait bien longtemps qu'une vraie Twingo 3 RS relevait de l'utopie. Il faudra donc se contenter d'une version Twingo GT sympatique, mais sans la saveur d'une véritable RS. Pourtant, si cette dernière ne fait que 110ch, le couple lui, est de 170 Nm, soit 10 de plus que l'ancienne RS.



Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |