France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Renault se lance dans l'hybride

Renault se lance dans l'hybride

A l'occasion du Diesel Powertrain Congress à l'INSA de Rouen, les responsables de Renault ont annoncé l'entrée de Renault dans l'hybridation de ses modèles, pour 2017, avec une technologie différente de celle de la plupart des consructeurs.


C'est une véritable surprise. Alors que c'est la ligne du "tout électrique" qui tenait le haut du pavé chez Renault et au moment du lancement de la gamme Z.E (les 3 premières Zoé ont été immatriculés), le constructeur va se lancer dans la technologie hybride. Cela peut se comprendre, car à côté du pari osé de l'électrique, la technologie hybride est un véritable succès. A la suite du leader Toyota, d'autres constructeurs se sont lancés dans la course, et notamment PSA qui propose aujourd'hui des 3008, 508 ou encore DS5 dotés d'une inédite motorisation hybride diesel-électrique, permettant des prestations de tout premier ordre et une consommation extrêmement réduite. De plus, au sein de l'Alliance, Nissan et Infiniti proposent aujourd'hui des modèles dotés de moteurs hybrides, et il semble cohérent que Renault profite des synergies au sein de l'Alliance.

 

Cependant la voie choisie par Renault n'est pas la même que celle de ses partenaires ou concurrents. En effet, alors que la majorité des constructeurs font le choix de la technologie "Full-Hybrid", avec un moteur électrique pouvant fonctionner seul durant quelques kilomètres à vitesse réduite, le Losange a décidé de faire du "Mild-Hybrid", à l'instar de Honda, c'est-à-dire une technologie moins onéreuse et moins compliqué. Avec cette technologie, le moteur électrique ne peut fonctionner seul et il n'est qu'un soutien du moteur thermique. Renault s'était déjà lancé dans cette voie avec le Concept-Car Ondelios présenté en 2008, mais l'avait rapidement abandonné pour se tourner vers le véhicule électrique.

 


L’Ondelios, qui utilisait déjà la technologie dite «Mild-Hybrid »
 

 

Cette hybridation devrait être développée sur les petits moteurs essences et diesels de la gamme, en particulier les 1.2 TCe 115 et 1.5 DCI Energy, et couplé à un système Stop & Start et d'une récupération d'énergie au freinage, comme sur les actuels e-HDI proposés par PSA. Nous somme donc plutôt en présence d'une micro-hybridation très aboutie, mais alors qu'elle n'arrivera que d'ici 2017, Renault semble arriver un peu trop tardivement sur le marché, et de manière trop timide du point de vue de la technologie. Cependant cela s'inscrit avant tout dans une amélioration encore meilleure de l'efficience des moteurs Renault dans le cadre de la signature Eco-2 et des motorisations Energy, qui sont aujourd'hui à la pointe par rapport à la concurrence, et la priorité reste l'essor de la gamme des véhicules électriques.

 

On ne peut que louer cette diversification, permettant à Renault de jouer sur tous les fronts des motorisations économes en énergie, véritable enjeu du XXIème Siècle.
 



Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |