France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
4 CV (1947 - 1961)

4 CV (1947 - 1961)

Alors que tous les constructeurs automobiles de l'époque dévoilent (ou plutôt ressortent) après guerre les voitures connues 5 ans plus tôt, au milieu de ces vieux modèles, quelques uns, modernes, révolutionnent le paysage automobile.


Parmi les nouveautés, la plus étonnante, et celle qui attire le plus la foule, est bien sur la petite (3,66 m) miraculée après une période de gestation des plus compliquées, la 4 CV. Revêtues d'une robe jaune sable -la seule couleur disponible- et de jantes laquées d'un rouge vif la "quatre pattes" en "jette" et étonne. Motorisée par un petit 4 cylindres de 760 cm3 à soupapes en tête de 17 ch SAE placé en porte à faux arrière, elle se veut économique et simple tant dans sa présentation que dans sa conception. Aucune révolution technique n'est à attendre.


La boîte de vitesse est dotée de 3 rapports, avec la 1ère non synchronisée, tandis que les freins avant et arrière, sont à tambour, ce qui lui procure tout de même un très bon freinage. Seule sa tenue de route lors des premières années sera jugée perfectible. Légère avec ses 560 kg, elle peut atteindre la vitesse maximale de 110 km/h.

Preuve de son extrême simplicité, ses vitres arrières sont fixes. Les flèches de signalisation extérieures des prototypes sont malgré tout remplacées par des clignotants du type Jockey, même si sur les premiers modèles de la série, ils ne seront pas conservés.
Le temps est au rationnement, et ne se prête pas aux raffinements. Qu'importe alors son côté sommaire, et cette couleur jaune récupérée d'un ancien stock de peinture de l'Africakorps, qui lui vaudra le surnom de "motte de beurre". Il faut avant tout satisfaire le besoin de la population, et relancer l'entreprise.

Cette motte de beurre, va pourtant très rapidement s'attirer la sympathie de la population, et sera associée aux avancés sociales de l'époque, comme les congés payés, les vacances...
Un succès immédiat, et des mois d'attente

Dès sa présentation, et suite à un énorme succès populaire, le carnet de commandes se remplit très vite. De nouveau exposée, au Salon de Genève, et ce, plus de 6 mois après sa présentation, la 4CV n'est pourtant toujours pas disponible ! Ce n'est que le 2 Août 1947, que la première 4CV sortira de Billancourt. Proche de la version du Salon, les clignotants Jockey sont malgré tout temporairement remplacés par des flèches incorporés dans les panneaux de custode.

4CV

Au Salon d'octobre 1947, la 4CV se présente déjà avec de petites évolutions. Les phares avants sont désormais moins proéminents, du fait de l'emboutissage des ailes avants modifié. Cette simplification implique des joints de tôle peu esthétiques entre les phares et les passages de roues avants. Conscient du problème, les ingénieurs de Renault penseront donc à poser de petites baguettes enjoliveurs sur les modèles du Salon. Mais, on jugera cela futile en cette période de pénurie, et les modèles de série, en seront ainsi finalement dépourvus.

Les modèles fabriqués après Août 1947 seront dorénavant équipés de vitres arrière mobiles, comme celles de l'avant, et une bavette pare-boue sera disposée derrière les deux roues avants. On voit également apparaître au cours de l'année 1948 quelques exemplaires noirs, et en 1949, les clignotants Jockey sont enfin de la partie ! Le toit devient semi-bombé, avant de devenir totalement bombé à partir de février 1949 afin de proposer une meilleur habitabilité arrière.


Deux versions sont disponibles, la "Normale", et une version "Luxe". Les prix varient entre 280 000 Francs en version "Normal", à 310 000 Francs (soit près de 8 000 euros de nos jours) pour la "Luxe" qui se dote d'un équipement plus complet, d'un nouveau pare-chocs, des déflecteurs extérieurs aux glaces avant, et d'un volant blanc, contre noir pour la "Normale". Enfin, une version utilitaire voit le jour, avec la 4CV "Commerciale", uniquement disponible en noir.

Cette même année, les 300 unités/jours espérées par Lefaucheux sont atteintes, et la 4CV devient alors la voiture la plus vendue de France. La production passera même à 600 en 1950, puis à 1 000, mais malgré cette hausse de la production, en 1950, il faudra attendre près d'un an avant d'en prendre possession !


4CV Grand Luxe, 1950

La 4CV compte alors six modèles au catalogue, avec l'arrivée de la "Grand luxe", la "Décapotable", et la "Toit Ouvrant". Techniquement, la 4CV s'équipe de barre stabilisatrices et de petits détails arrivent également, comme les feux rouges fixés sur les ailes, et la plaque minéralogique qui devient carrée plutôt qu'horizontale.

4CV Decouvrable
4CV Découvrable de 1950


En Mai, la série "Colorale" ("Prairie", "Taxi", "Savane", et "utilitaires") apparaît également. Ce n'est pas le 4 cylindres de 21 ch. qui équipe ces modèles, mais un dérivé du robuste "85" à soupapes latérales utilisé jusqu'alors sur les Vivaquatre et Primaquatre d'avant guerre. D'une cylindrée de 2.383 cm3, il développe 46ch. La variante "Prairie" dispose d'une carrosserie break à 4 portes avec un hayon, la "Taxi" (moteur 21 ch), de 4 portes avec toit ouvrant à l'arrière, et la "Savane" est un break 2 portes et hayon, disposant de baies latérales avec bâches relevables et pare-brise ouvrant.

Colorale Pick Up
Une Colorale Pick Up

A l'occasion du Salon d'octobre 1950, un nouveau moteur de 747cm3 remplace le 760cm3. Outre sa cylindrée légèrement réduite, il offre deux puissances, 17 et 21 ch SAE. Les amortisseurs à bras deviennent télescopiques. La 4CV "Normale" et "Luxe" disposeront de la version 17ch, alors que la "Grand Luxe" sera équipée du 21ch.

A l'intérieur, le tableau de bord évolue légèrement avec de nouveaux cadrans, et les portes avant disposent désormais de nouvelles vitres.

Depuis sa sortie, le succès populaire pour la 4CV est tel qu'en 1951, il gagne l'Amérique où près de 170 000 exemplaires seront écoulés ! Un cinquième de la production est ainsi exportée, en Europe, et donc aux Etats-Unis.

Pour 1952, la gamme évolue un peu. La "Normale" disparaît du catalogue, la "Luxe" est rebaptisée "Affaires", la "Grand Luxe" devient "Sport", et la seule décapotable est désormais basée sur la "Grand Luxe". Les versions "Colorales" poursuivent leur carrière, dont une version "Prairie" 4x4 ! Les prix s'échelonnent de 439 000 F (4CV "Affaires") à 922 000 F ("Savane Luxe").
En 1953, l'usine de Flins ouvre ses portes afin de suivre la demande de 4CV. Avec cette nouvelle usine, la production passe dès le mois de Juin à 600 unités par jours.

Une nouvelle version plus "cheap" arrive au catalogue afin de proposer un prix d'appel, la 4CV "Service", affichée à 399 000 F, alors que la version jusqu'alors d'entrée de gamme, la 4CV "Affaires" est quant à elle affichée à 458 000 F. Boudée par le public, elle ne sera pas beaucoup produite et sera abandonnée dès 1954.

En réalité, la seule nouveauté notable de cette année est l'arrivée de clignotants longs remplaçant les Jockey montés depuis 4 ans, et la construction qui arrive au Japon, avec Hino. Elle y restera jusqu'en 1963.

1954, sera une année importante pour la CV. Outre le fait que la 500 000e 4 CV est assemblée au printemps (une première pour une voiture française), c'est surtout, l'arrivée d'un important restyling qui est à noter. De nombreuses évolutions apparaissent comme la calandre avant qui abandonne les 6 petites barrettes, au profit de 3 grosses plus esthétiques. La batterie passe à l'arrière, le système de chauffage est amélioré, le moteur de 17ch présent jusqu'alors sur les versions d'entrée de gamme disparaît au profit de la version 21ch et toutes les Colorales reçoivent le moteur 11CV de 1 996cm3 de la Frégate.

4CV restylee
La "nouvelle" 4CV adopte notamment une calandre à 3 barettes horizontales au lieu de 6

La gamme quant à elle,n'évolue guère, tout comme les prix d'ailleurs. La 4CV "Service" est abandonnée, et trois versions sont au catalogue: "Affaires", "Sport" et "Grand Luxe décapotable", ainsi que la "Colorale" qui est presque un modèle à part entière.
Cette même année, à l'occasion du Salon de New York, les visiteurs peuvent voir une 4CV très originale, carrossée par Allemano, et étudiée par.... Jean Rédelé. L'arrivée d'Alpine pointe déjà le bout de son nez sans le savoir !

En 1955, outre l'arrivée du nom légendaire "1063" pour désigner les versions Sportives suite aux nombreux succès en compétition, et d'autres victoires acquises en rallye (notamment le Tour de France Automobile), aucune grosse modification n'est à noter. Seule la version "Affaires" est simplifiée afin de proposer un prix plus intéressant (à 399 000 F au lieu de 458 000 F précédemment). Les versions "Sport", et "Grand Luxe" décapotable sont toujours de la partie, tout comme la Colorale.


4CV Décapotable

4CV Decapotable


En 1956, Renault propose en option un embrayage électromagnétique Ferlec, présenté l'année précédente à titre expérimental. La gamme est rajeunie, avec un nouveau tableau de bord disposant d'un bourrelet protecteur pour les genoux, et des cadrans à visière anti-reflet pour l'instrumentation.

C'est en 1958 que la 1 000 000 4CV sort des usines, alors que la version "Grand Luxe décapotable" est supprimée du catalogue. Ne subsistent alors que la version "Affaires" toujours affichée à 399 000 F, et la "Sport" disponible pour 481 500 F.

Jusqu'en 1961, plus aucune modification notable ne sera apportée sur la 4CV. Mais pour sa dernière année, la 4CV aura tout de même droit à des serrures de sécurité aux portes arrières. La dernière 4CV, la 1 105 547 ème sortira alors des usines, après avoir été remplacée par la moderne R4 qui révolutionnera elle aussi le paysage automobile.

En 1995, Renault présentera, comme un clin d'oeil à son passé, un concept-car Revival de la 4CV, la Fiftie.

Fiftie



 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |