France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
La 40cv des grands seigneurs

La 40cv des grands seigneurs

Au début des années 20, l'industrie automobile se trouve à une charnière. Tandis que la démocratisation s'impose inexorablement, tandis que les voitures dites populaires se multiplient chez de nombreux constructeurs, on assiste aux éclats des ....



Au début des années 20, l'industrie automobile se trouve à une charnière. Tandis que la démocratisation s'impose inexorablement, tandis que les voitures dites populaires se multiplient chez de nombreux constructeurs, on assiste aux éclats des derniers feux d'un prestige entretenu par l'enrichissement des grandes familles.
En France, plusieurs entreprises vouées à la production de voitures d'exception connaissent une apothéose aussi flamboyante qu'éphémère. En effet, la plupart de ces marques de luxe seront balayés sans pitié par la bourrasque soulevée après la crise de 1929. Ainsi on verra de grands noms perdre leur âme ou disparaître. Les exemples ne manquent pas : Delage sera happé par Delahaye, Hispano-Suiza se reconvertira, Voisin sera dilapidée, Sizaire fera faillite comme Rolland-Pilain, Rochet-Schneider se consacrera aux utilitaires,….

Parmi les grandes, il faut compter avec Renault. Un cas dans la production mondiale. L'exemple isolé d'une entreprise qui a su mener de front son développement industriel, son essor commercial, son rayonnement populaire, sans mettre en péril la progression vers ce que l'on ne nommait pas encore le haut de gamme.

Eh oui, nous aussi on avait nos Rolls, Bentley, et autres Aston Martin. Seulement, la plupart ont disparu. Mais Renault permettait encore aux Français de rêver et d'avoir de la fierté.
Significative de la splendeur de l'industrie française des années 20, la 40CV existait néanmoins bien avant la Première Guerre mondiale, très exactement depuis le millésime 1911. C'était à l'origine une automobile imposante, propulsée par un moteur 4 cylindres de 7.5 litres. Toutefois, quand on évoque aujourd'hui la " 40CV " de Renault, on se réfère inévitablement au modèle apparu en 1921 et animé par un moteur gigantesque 6 cylindres affichant une cylindrée de 9.21 litres ! Les années 20 ont générée une débauche de luxe et d'ostension qui dressa son décor le plus spectaculaire au hasard des concours d'élégance. Carrossiers et couturiers se sont associés dans ces fastueuses parades de la créativité qui rassemblait toutes les élites de la société. La seconde année de sa commercialisation, la 40CV bénéficia d'une formidable innovation technique : Renault adopta le servo-frein qui avait fait l'objet d'un dépôt de brevet en octobre 1921.

Cette époque voit aussi l'apothéose du style classique en matière de carrosserie. Les canons esthétiques exprimés par les carrossiers font toujours référence aux mêmes lois que les attelages du XIXème siècle. Les plus grands artisans français sont écrasés par la pesanteur de la tradition. A ce titre, la 40 CV constitue une base de travail privilégiée pour les carrossiers français. Alfred Belvallette, Henri Binder, ou Georges Kellner comptent parmi les représentants les plus prestigieux de cette corporation; ils s'attaquent au châssis Renault 40 CV: la présidence de la République fait partie des clients de la firme de Boulogne.

L'entreprise Kellner signe le dessin de la 40 CV présidentielle illustrée ici. Il s'agit de l'une des entreprises de carrosserie les plus anciennes de France. Née bien avant l'invention de l'automobile de grande diffusion, elle fut crée en 1860 par Georges Kellner, un ouvrier sellier d'origine autrichienne. A cette époque, les attelages assuraient l'essentiel de la locomotion routière. A partir de janvier 1880, juste avant l'avènement de l'automobile, les deux fils de georges Kellner, Paul et….Georges, prirent les rênes de l'entreprise. Leurs ateliers s'orientèrent vers l'automobile en 1884 et la raison sociale évolua en Mars 1910 en devenant Kellner Frères. Peut être par proximité, Kellner se trouvant à Boulogne, route de Versailles, l'entreprise travailla étroitement avec Renault .

On se souvient bien sûr des Torpédos " scaphandriers " qui furent les caisses les plus fameuses montées sur les châssis 40 CV. Cette collaboration se poursuit activement avec la Reinastella mais tout s'interrompit brutalement au moment de la seconde guerre mondiale. Jacques Kellner fut arrêté en 1941 et fusillé l'année suivante au Mont Valérien. Déjà malmenée par les contingences économique, l'artisanat de la carrosserie était désormais soumis à des circonstances bien plus dramatiques.



 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |