France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 
Par Emmanuel le 10/05/2004
 

Cet article/brève a été placé en archive le 31/01/2008 . Il n'est donc plus d'actualité.

Renault et la créativité

Renault et la créativité

Un nouveau rédacteur, un nouvel article sur la vision de la créativité de Renault ces 30 dernières années.


Les années 70 sont en vogue et ce n’est pas chez Renault qu’on dira le contraire. Dans ces années disco cohabitaient la vénérable 4L, la souriante R5 et la corvéable R6 que l’on croise encore parfois au détour d’un chemin vicinal… Près de 30 ans après, l’offre sera aussi diversifiée avec la Twingo, la Clio et la Modus -en octobre prochain-, trois concepts empreints d’innovations marquantes et non de simples évolutions comme Peugeot…




A l’autre extrémité, le slogan de « créateur d’automobile » n’est pas usurpé non plus. Comme l’a dit Franck Dubosc, « la R16 n’était pas une voiture qui faisait rire à l’époque » et surtout pas la concurrence serai-je tenté de rajouter. La formule du hayon est alors démocratisée et recueille aujourd’hui les suffrages des automobilistes réduisant les « 3 volumes » à une portion congrue. 40 ans après, les lignes de la Vel Satis déroutent tout autant comme la DS en son temps.




Entre temps, s’est intercalé l’Espace, « patriarche » des monospaces actuels, catégorie pourtant boudée au départ par nombre de concurrents. Bien sûr, on apprécie ou non ces nouveaux volumes esthétiques mais force est de constater que Renault a ouvert beaucoup d’horizons dans le monde de l’automobile. Constat qui illustre l’audace et la passion de ses concepteurs. Ces ouvertures, qui désormais se font par une carte qui sonne le glas de la symbolique « clé de contact ».




Hier encore, un ami me taquinait de la sorte : « tant qu’il y aura des Renault, il y aura des mécanos ». Mais, lui répondis-je, les entorses sont aux acrobates ce que les défaillances sont aux innovation : un risque à prendre lorsqu’on veut s’élancer. Encore que bien des marques ont eu plus de soucis sans innover pour autant. Alors, n’en déplaisent à ceux qui font le procès du design de la Mégane 2, le tribunal de la créativité a rendu son verdict : L’acquitement.



 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |