France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Par Loic FERRIERE le 15/10/2010
 

Cet article/brève a été placé en archive le 10/03/2013 . Il n'est donc plus d'actualité.

Clio Gordini RS

Clio Gordini RS

Premier modèle de notre série d'essais effectués lors d'une journée de tests de véhicules Renault Sport près du circuit de la Ferté Gaucher en Seine et Marne, voici la redoutable Clio Gordini RS. Suivront Mégane GT, Mégane RS, et Twingo Gordini RS.

Réservez ici l'essai de votre future voiture

Avant toute chose, les essais des modèles suivants, Mégane GT dCi 160, Mégane GT 180 TCe, Clio Gordini RS, Twingo Gordini RS, Wind, et Mégane RS ont été effectués en une après midi, ce qui fait que l'essai de chaque modèle a été assez bref, et n'a pas permis d'entrer dans les détails.
En gros, ces essais ont donc été menés "comme un bon père de famille" ou presque...

Le premier de ces essais a donc porté sur la Clio Gordini RS. Comme sa petite soeur Twingo Gordini RS, elle n'a subie aucune modification technique par rapport à la version RS dont elle dérive. Seule la présentation et son équipement ont été enrichis.
Concernant les équipements, ce sont pas mal de broutilles qui pèsent sur la facture qui ont été ajoutés, comme la carte de démarrage (main libre), en lieu et place de la clé classique par exemple, ou l'allumage des feux automatique, le capteur de pluie, les projecteurs additionnels de virage, etc...
D'autres équipements plus utiles à l'image du GPS Carminat TomTom, ont également été ajoutés en série.

C'est donc une fois encore la présentation qui différencie la Gordini d'une RS, avec une finition qui a été bonifiée. Plus exclusive et plus chic, la Clio y a clairement gagnée avec un habitacle noir et bleu. Outre des sièges très esthétiques, on a, comme sur la Twingo, droit à la coiffe du TDB surpiquée, ainsi qu'un nouvel habillage de la console centrale. Le pommeau du levier de vitesse a également eu droit à son petit traitement spécifique « Gordini ». Cette griffe Gordini se retrouve d'ailleurs apposée un peu partout, comme sur les sièges, les sur-tapis, la plaque numérotée,...

A son volant, on est de suite à l'aise. La position de conduite est agréable, et la simple vue du compte-tours gradué jusqu'à 8 000 tr/min commence déjà à réveiller notre apétit...
Au démarrage, le moteur sonne plutôt bien, avec un ronronnement sympathique mais qui gagnerait à être plus marqué.

Dès les premiers tours de roues, le premier ressenti est confirmé. Très silencieux à bas régime, en un coup d'accélérateur le moteur monte dans les tours, pour le plus grand plaisir des oreilles.

La Clio Gordini RS est l'une des dernières sportives à proposer un moteur atmosphérique, tout comme la Twingo RS d'ailleurs. Le bloc 2.0l F4R RS délivre 203 ch à 7100 tr/min (0-100 en 6,9s), alors autant l'annoncer de suite,il aime être poussé dans ses retranchements. Les 215 Nm de couple sont disponibles à 5 400 tr/minute, mais c'est proche des 4000 tr/minute que l'on peut sentir la poussée.
La boîte de vitesses manuelle à 6 rapports, au débattement court est bien étagée et plutôt précise, ce qui contribue à l'agrément de conduite. Le levier de vitesse griffé Gordini est de plus plutôt agréable en main grâce à un ressenti plus métallique (mais pas encore assez...), ce qui change avantageusement par rapport au pommeau habituel trop "plastique".

Très stable, mais plus joueuse qu'une Mégane RS, Renault confirme là une fois de plus son domaine d'excellence. Le train avant s'inscrit parfaitement en courbe quelque soit le type de route, avec une très bonne motricité, tandis que l'arrière suit parfaitement la voie tracée par les roues avants.

Proposée à 26 400 euros, et c'est là son seul point noir, cette Clio Gordini R.S, demande tout de même un supplément non négligeable de 3200 euros par rapport à une version R.S classique aux performances et au comportement strictement identique...

Autant la Twingo Gordini RS peut laisser sur sa fin en terme de performance, autant cette Clio Gordini RS représente un excellent compromis. Facile à vivre au quotidien, elle se révèle être une redoutable petite sportive dès qu'on la pousse un peu. Une belle voiture, sympa à conduire, avec de réelles performances, et un super châssis. Que demander de plus ?

Un moteur plus moderne, donc plus petit pour autant de puissance, pour gagner en consommation, et un prix plus accessible certainement ! Car 3 200 € pour avoir une Gordini, c'est trop pour si peu de plus...



 

 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées

Code