France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 
NEWS > 

Par Loic FERRIERE le 08/09/2016
 
Renault doute de l'avenir du Diesel

Renault doute de l'avenir du Diesel

Selon l'agence de presse Reuters, Renault serait en pleine réflexion sur l'avenir des moteurs Diesels. Un vrai retournement de situation pour l'un des principaux experts du domaine.


Il faut dire que le scandale Volkswagen a mis au jour certaines pratiques plus ou moins connues, et donc tolérées pour passer les normes antipollution sans impacter un coût trop important au client.
Mais ces normes vont encore se durcir dans les années à venir, tandis que les contrôles seront mieux effectués et plus draconiens.

Si de l'avis de tous les constructeurs, il y a quelques mois, le Diesel n'était pas remis en cause, la donne semble visiblement avoir rapidement changé, ou tout du moins, la question est désormais sur la table.

V6 dCi
Le regretté V6 dCi...

Ainsi, au mois de juillet dernier, Thierry Bolloré, directeur délégué à la compétitivité de Renault, aurait avoué selon deux sources présentes lors d'une réunion interne que "le groupe s'interrogeait désormais pour savoir si le diesel allait survivre - et qu'il n'aurait pas émis de tels doutes au début de l'année". Une source anonyme ajoute également que "le durcissement des normes et des méthodes de tests va alourdir les coûts de cette technologie à un point tel que le diesel va se faire sortir du marché".

Le Diesel en baisse

Au cours de la commercialisation de la Twingo, beaucoup de clients potentiels reprochaient à Renault de ne pas proposer sa puce avec un bloc Diesel. Attentionné, pour sa remplaçante, Renault proposait alors le bloc 1,5 dCi. Si les ventes étaient largement au rendez-vous -bien aidées par un politique écologique démante promulguant le Diesel comme moins polluant que l'essence- le constructeur, tout comme tous ses concurrents a décidé de ne plus proposer de moteur Diesel sous le capot de sa citadine.

Renault Twingo
La Twingo n'est disponible qu'en essence, comme la première génération

Ainsi, le segment A des citadines n'est désormais plus disponible avec une telle motorisation, que ce soit chez Renault, ou ses principaux concurrents tel que PSA.

En effet, l'arrivée des normes successives implique un coût trop important pour dépolluer. Si sur une grosse berline, ce cout est relativement accessible eu égard au prix du véhicule, sur une citadine à bas coût, cela devient rédibitoire.
Ainsi, le segment supérieur, celui des Clio, 208, C3 ou encore Polo pourrait être le prochain sur la liste. D'ores et déjà, les clients commencent tout doucement à se détourner de cette offre puisque le Diesel représente désormais moins de 40% des ventes, contre plus de 46,2%.

La future Clio qui sera commercialisée dans 3/4 ans pourrait ainsi bien être privée du dCi actuel. Quand au segment C, celui de la Mégane, il pourrait lui emboiter le pas quelques années après.
 



Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |