France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 
NEWS > 

Par Loic FERRIERE le 15/09/2015
 
Les méthodes douteuses de WebDealAuto -Pieces auto

Les méthodes douteuses de WebDealAuto -Pieces auto

L'exercice est plutôt rare sur Planète Renault, mais une fois n'est pas coutume, l'objet de ce « papier » comme on aime à le dire dans la presse, va être de vous dévoiler les dessous des pratiques de deux sites marchands de vente de "pièces auto"


Histoire de bien commencer, ces deux sites se nomment Pièceauto.com et Webdealauto.com, qui n'en sont en réalité qu'un seul.

Petit retour en arrière...
En 2013, nous sommes contactés par une commerciale afin de nouer un partenariat de vente de pièces détachées pour automobile. Pour le site marchand, l'objectif est bien sur de profiter des 500 000 visiteurs mensuels de Planète Renault, pour générer du trafic sur son site e-commerce, tandis qu'en retour, le site propose de reverser 7% du chiffre d'affaire généré.

Si l'idée de base n'est pas du genre à nous emballer au premier abord (prix souvent peu intéressants, habitudes d'achat des internautes fidèles à Planète Renault, etc.),  nous acceptons sans trop y croire la proposition, cela n'engageant pas à grande chose, sans pour autant -et heureusement- déployer de gros moyens.

Sans surprise, les résultats sont mitigés et n'incitent pas à promouvoir d'avantage l'exercice, mais surtout, la très bonne réactivité et communication existante avant le début du partenariat deviennent vite chaotiques. Pire, le suivi et les méthodes de calcul du chiffre d'affaire sont pour le moins étonnants : pas de demande de facture (ou une fois sur deux), quelques chiffres sortis d'un chapeau, nombreuses commandes qui passent à la trappe du fait d'une méthodologie inexistante de leur côté, sans oublier les difficultés pour les joindre, et les « je vous rappelle  sans faute » qui équivaut surtout à un « je vous rappelle sans faute qu'il ne faut plus compter sur moi » à demi-masqués.

Mais le meilleur reste à venir... Après un nombre incalculable de rappel, nous parvenons enfin (après 2 ans...) à obtenir un simple rapport des ventes effectuées, ce qui est pourtant quelque chose de fort simple à extraire d'une base de données d'un site e-commerce. Pourtant, même ça, c'était visiblement trop demandé, car ce rapport ne correspondait même pas au CA déjà reversé. Et bien sur, impossible d'en obtenir un nouveau « correct ». L'excuse annoncée ? L'informaticien n'est plus là....



Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |