France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 
NEWS > 

Par Loic FERRIERE le 25/10/2011
 
Partenariat avec Mercedes pour le haut de gamme !

Partenariat avec Mercedes pour le haut de gamme !

C.Tavares, président délégué de Renault, avait indiqué il y a quelques jours que la future grande Renault pourrait être basée sur une plate-forme Infiniti. On annonce désormais que les futurs modèles utiliseraient plutôt des plate-formes Mercedes...


Quel est donc le vrai du faux là-dedans ?
La question de reprendre les plates-formes haut de gamme existantes au sein de l’alliance a déjà été posée à de maintes reprises. La marque premium de Nissan, Infiniti, très prisée au Japon et en Amérique notamment vient d’arriver en Europe, et plus précisément en France avec de solides arguments.

Néanmoins, Renault préfère utiliser le savoir faire européen de l’Allemand plutôt que celui de son allié japonais jugé trop jeune sur notre marché, dixit le PDG de Renault-Nissan : "Daimler est spécialisé dans le haut de gamme au goût européen".

On sait de plus que Daimler et Infiniti vont également augmenter leurs échanges, notamment dans le domaine des moteurs (quatre et six cylindres essence et diesel), mais aussi dans le domaine des plates-formes puisque la future compacte de la marque bénéficiera très certainement d’un châssis de la marque à l’étoile.

Daimler, à travers sa marque Mercedes bénéficiera en retour du savoir faire de Renault dans le domaine des petits modèles (Renault biplace vs Smart, future Twingo vs Classe A, Kangoo vs petit utilitaire Mercedes) que ce soit en terme de châssis, mais aussi des moteurs (thermique et électrique). En outre, dans le haut de gamme, Daimler voit là d’importantes économies d'échelle avec son partenaire franco-japonais.

Pour C.Ghosn, Daimler fait contribuer au maximum le français au développement de la Smart, car les ingénieurs "savent qu'on le fera mieux qu'eux". Inversement, "il ne faut pas qu'on se dise qu'on peut tout faire sur le haut de gamme. Il faut utiliser les compétences de Mercedes", conclut-il.

L’idée ici n’est pas de nier les qualités incontestables des anciennes plates-formes Renault dans le haut de gamme, mais bien de profiter de l’effet de volume, permettant ainsi de réduire les coûts de fabrication. "Il y aura un véhicule haut de gamme Renault sur une plate-forme Daimler, qui sera produit en Europe", assure Carlos Ghosn lui-même.

Au passage, il se dit que Renault compte en profiter pour arrêter la production de son V6 dCi V9X, pourtant excellent, mais qui ne se vend que très peu faute de volumes importants dans le haut de gamme, et d’une politique écologique ne plaidant pas en sa faveur. Renault peut difficilement vendre moins, et Infiniti vient à peine d’arriver. De sorte, les chaînes de production de ce moteur tournent plutôt au ralenti. De part son faible volume de vente, il commence d’ailleurs à se faire très discret dans la gamme Renault, au profit de l’excellent et reconnu 2.0 dCi 180 qui bénéficie d’un bonus/malus bien plus favorable.

Quatre projets au total jusqu’en 2016
Outre la future grande Renault comme on se plait à l’appeler, Renault a aussi sur ses tablettes le remplacement du vieillissant Espace IV, de la Laguna III, et du Koléos fraichement restylé.
La Laguna devait être développée sur une plate-forme de l’Alliance Renault-Nissan, mais l’arrivée de Mercedes permettra d’augmenter encore les volumes, réduire les coûts, et augmenter le savoir faire. Il faut juste que la mayonnaise prenne, car avec ces trois acteurs majeurs, des concessions devront être faites.
"Vous passez d'une plate-forme de 100.000 à 200.000 voitures par an à une plate-forme de 2 millions de voitures. Ce ne sont plus les mêmes enjeux: les coûts, la qualité et la performance ne sont pas les mêmes", poursuit C.Ghosn.

Pour faire simple donc, une plate-forme commune de l’Alliance Renault-Nissan pourrait être utilisée pour le Koléos, l’Espace, et un modèle remplaçant à la fois la Laguna, et l’ancienne Vel Satis. La Laguna en tant que telle disparaitrait donc au profit d’un modèle unique plus grand, produit à Douai et hors d’Europe, en Corée certainement. Ces trois modèles sortiraient entre 2014 et 2016, et la plate-forme serait utilisée ensuite par Daimler

Laguna Coupe
La superbe Laguna Coupé n'aura certainement pas de descendante directe...Dommage...

En plus de ces trois modèles, un autre véhicule bien plus haut de gamme, basé cette fois-ci totalement sur une plate-forme Daimler/Mercedes pourrait voir le jour. C’est en tout cas ce qu’a annoncé C.Ghosn à l’occasion du Salon de Francfort le mois dernier, avant d’ajouter "Je ne pense pas qu'il serait très réaliste de dire que Renault, qui a l'ambition de se doter d'une gamme supérieure bien plus étoffée, n'étudiera pas d'une manière ou d'une autre certaines collaborations potentielles avec Mercedes pour qu'au moins un modèle en sorte".

Les ambitions de Renault dans haut de gamme avec ses nouveaux alliés sont donc grandes. Quoiqu’il en soit, avec un ticket d’entrée réduit grâce à ses partenaires, Renault ne prend pas un très gros risque industriel. "Renault pourra difficilement faire pire qu’actuellement" comme l’indique son PDG.



Les 25 dernières actualités liées:
 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |